Miss France 2021 : une nouvelle candidate disqualifiée en raison de "photos non conformes"

Miss France 2021 : une nouvelle candidate disqualifiée en raison de "photos non conformes"

POLEMIQUE - Naïma Dessout "n’est pas admise à la participation de l’élection de Miss France 2021", a annoncé le comité Miss Saint-Martin Saint-Barthélémy. Il soutient sa candidate "victime d’une dénonciation anonyme" et ne lui retire pas son titre régional.

Elle se dit "un peu déçue et tout de même choquée". "Je n’aurais jamais imaginé que je puisse être prise pour cible un jour simplement en me présentant à un concours", a affirmé Naïma Dessout sur son compte Instagram. Sacrée Miss Saint-Martin Saint-Barthélémy le 19 août, la jeune femme de 18 ans s’est vu notifier par l’organisation Miss France sa disqualification pour l’élection de Miss France 2021.

Une fâcheuse nouvelle rendue publique "avec regret" par le comité régional. "Après avoir été élue, notre candidate a été victime d’une dénonciation anonyme par l’envoi de photos non conformes d’elle directement à Miss France Organisation", explique le comité Miss Saint-Martin Saint-Barthélémy dans un communiqué publié sur ses réseaux sociaux mercredi 14 octobre. "Compte tenu de la nature des photos, le règlement national de Miss France Organisation en l’état actuel ne laisse aucune marge d’appréciation pouvant autoriser Naïma à participer", poursuit le texte.

Toute l'info sur

Amandine Petit, Miss Normandie, devient Miss France 2021

Voir cette publication sur Instagram

Hello tout le monde, Comme vous le savez sûrement déjà, je ne participerai pas à l’élection de Miss France 2021. Mon comité ayant déjà communiqué sur les détails qui ont menés à cette décision, je ne souhaite pas revenir dessus mais comme vous êtes déjà nombreux à vouloir savoir comment je vie cela je dirais que je suis un peu déçue, bien sûr, car je n’avais sûrement pas imaginé mon aventure ainsi. Déçue et tout de même choquée aussi car je n’aurais jamais imaginer que je puisse être prise pour cible un jour simplement en me présentant à un concours. Ceci dit, je suis de nature optimiste et j’ai toujours eu une attitude positive. Mon histoire ne s’arrête pas là :) Je vous remercie tous et toutes de votre soutien. Je remercie également mon comité qui a fait le choix d’agir en mon intérêt. Bonne chance aux autres candidates et à bientôt pour de nouvelles aventures 👑 #miss #misssxm #karmaisa5letterword

Une publication partagée par 𝐍𝐀𝐈𝐌𝐀 (@naimadessoutoff) le

Pas de représentante de Saint-Martin Saint-Barthélémy cette année

La reine de beauté ne sera pour autant pas déchue de son titre régional. "Ayant pris connaissance des photos et ayant déduit qu’elles furent prises dans un contexte familial sans aucune intention ni caractère vulgaire, érotique ou pornographique", le comité a décidé que Naïma Dessout resterait son ambassadrice pour l’année. "Elle honorera tous ses engagements en cours et à venir", précise-t-il, souhaitant "une préparation sereine aux autres candidates des élections régionales à venir et une belle aventure aux ambassadrices déjà élues pour la suite".

Lire aussi

"Si l’aventure Miss France s’arrête, c’est une toute autre histoire qui débute à l’horizon", assure Catherine Vermot de Boisrolin, présidente et déléguée régionale du comité Miss Saint-Martin Saint-Barthélémy, qui n’enverra donc aucune représentante au Puy du Fou en décembre.  

Voilà une nouvelle polémique dont l'organisation Miss France se serait bien passée. Déjà impactées par la crise sanitaire, plusieurs élections régionales ont été touchées par des scandales semblables. Une candidate à Miss Guadeloupe avait été disqualifiée avant même la cérémonie après avoir posé seins nus pour une campagne contre le cancer du sein. Fraîchement élue Miss Franche-Comté, Anastasia Salvi avait elle été contrainte de rendre son écharpe à cause de photos dénudées.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

Covid-19 : pourquoi les enfants sont devenus le "moteur de l’épidémie" ?

Covid-19 : protocole renforcé à l'école, fermetures des discothèques... Le point sur les nouvelles mesures sanitaires

EN DIRECT - Covid-19 : 12.096 personnes hospitalisées dont 2191 en soins critiques

Covid-19 : les discothèques fermées pour 4 semaines, annonce Jean Castex

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.