Miss Univers : Angela Ponce, la candidate transgenre venue d'Espagne, bien partie pour l'emporter

People

SUPERSTAR - Depuis l'arrivée des candidates à Bangkok il y a deux semaines, son nom est sur toutes les lèvres. La représentante de l'Espagne est entrée un peu plus dans l'histoire du concours lors de la compétition préliminaire qui s'est tenue ce jeudi 13 décembre.

Elle a fait se soulever les foules qui n'avaient eu jusque-là d'yeux que pour Miss Thaïlande, locale de l'étape. Angela Ponce s'est une nouvelle fois démarquée des 93 autres candidates de Miss Univers, jeudi 13 décembre, lors de la compétition préliminaire du concours, dont la finale se déroulera à Bangkok dans la nuit de dimanche à lundi. La candidate espagnole a été vivement applaudie lors sa présentation au micro, lors de laquelle elle a hurlé son nom et son pays - une tradition étrange mais tenace qui fait s'égosiller toutes les prétendantes à la couronne.

La jeune femme de 27 ans a également été la plus applaudie lors de son passage en bikini rose puis en robe de soirée. Elle avait déjà fait taire tous les médisants lors du défilé en costume national, une robe blanche à fleurs rouges de danseuse de flamenco agrémentée d'un éventail avec lequel elle avait joué avec malice. Autant de prestations impeccables qui l'inscrivent encore un peu plus parmi les favorites. 

Première candidate transgenre de l'histoire du concours, Angela Ponce affole jusqu'aux bookmakers dont beaucoup la donnent gagnante, selon The Blast. Un sacre de la Sévillane serait "une victoire pour les droits de l'homme", affirme-t-elle dans une interview au magazine Time.  "Les femmes trans ont été persécutées et effacées depuis trop longtemps. S'ils me donnent la couronne, cela montrera que les femmes trans sont des femmes comme les autres", ajoute-t-elle. Avant son départ pour la Thaïlande, Miss Espagne avait déjà conscience des défis qui l'attendaient. A commencer par une vague de trolls qui ont inondé ses réseaux sociaux d'insultes après sa victoire nationale.

Voir aussi

En tant que Miss et en tant que femme surtout, on doit être tolérantes. Je trouve ça très bien qu'elle participe- Eva Colas, représentante de la France à Miss Univers

L'une de ses concurrentes en fait partie. "Je crois qu'un concours comme Miss Univers est pour les femmes qui sont nées femmes. Et je crois que ça peut aussi être un désavantage pour elle donc nous devrons respecter la situation mais pas forcément l'accepter", a déclaré Miss Colombie, Valeria Morales. Cette dernière a par la suite assuré que ses propos avaient été mal interprétés. Les médias latino-américains se délectent depuis d'une rivalité entre les deux jeunes femmes, que les principales intéressées ne cessent de nier.

Interrogée par LCI avant de s'envoler pour Bangkok, la représentante française Eva Colas a fait part d'une toute autre ouverture d'esprit. "En tant que Miss et en tant que femme surtout, on doit être tolérantes. Je trouve ça très bien qu'elle participe. Je reprends même Simone de Beauvoir : 'on ne naît pas femme, on le devient'. Ça veut tout dire", nous a-t-elle déclaré. Angela Ponce le martèle : "Je n'essaie pas d'imposer quoi que ce soit à personne. Je n'essaierai jamais de changer la culture ou le mode de vie de quelqu'un. Mais en prenant part à la compétition, je rends les transgenres plus visibles pour tout le monde et c'est un pas important. Je ne suis pas nerveuse. Je suis excitée", explique-t-elle. Rendez-vous donc dans la nuit de dimanche à lundi pour la voir marquer l'histoire de la communauté LGTB+.

Lire aussi

News, photos, vidéos... Retrouvez toutes les informations sur l'élection de Miss France 2019 dans notre dossier spécial et sur le site officiel de Miss France sur MYTF1.

Lire et commenter