Mort de Claus von Bülow : celui que Jeremy Irons a joué avec brio emporte ses secrets dans la tombe

People
CARNET NOIR – Au cœur d’une affaire criminelle qui a défrayé la chronique dans les années 1980, l’aristocrate Claus von Bulöw est décédé à l’âge de 92 ans, rapportent ce vendredi les médias britanniques. Un personnage sulfureux que le comédien Jeremy Irons avait incarné au cinéma, avec un Oscar à la clé.

Claus von Bülow est mort, emportant ses secrets avec lui. En 1982, cet aristocrate britannique d’origine danoise était jugé une première fois aux Etats-Unis pour avoir tenté d’assassiner son épouse américaine, le 21 décembre 1980, en lui injectant une surdose fatale d’insuline, dans leur villa de Newport, dans l'Etat de Rhode Island.


Martha von Bülow, dite Sunny, avait survécu, plongée dans un coma tandis que son mari était condamné à 30 ans de prison. Un procès qui avait défrayé la chronique, mettant en lumière les dessous des grandes fortunes américaines sous l’ère Reagan, marquée par le succès de séries comme "Dallas" et "Dynastie".

A l’époque, la personnalité antipathique de Claus von Bülow, le fait qu’il trompe Sunny, mais aussi qu’il soit immensément moins riche qu’elle, n’avaient pas joué en sa faveur. Mais lors du procès en appel, le travail acharné du professeur de droit Alan Dershowitz va semer le doute. Sunny s’est-elle injectée la dose fatale ? Claus est acquitté, en dépit d’un doute persistant. Son épouse décédera en 2008, après 28 ans dans le coma.

Cette affaire criminelle pas tout à fait comme les autres a fait l’objet d’un excellent thriller sorti en 1990, "Le Mystère von Bülow". Réalisé par Barbet Schröder d’après le livre d’Alan Dershowitz, il est interprété par Jeremy Irons et Glenn Close dans les rôles principaux. Pour sa performance énigmatique, le Britannique avait remporté l’Oscar du meilleur acteur.

Claus von Bülow, lui, se fera discret jusqu'à la fin de sa vie. En 1987, il se mettra d’accord avec les enfants de son épouse, issus d’un premier mariage, afin de renoncer à toute forme d’héritage. Par la suite, il décidera de quitter les Etats-Unis pour retourner vivre à Londres, où il est décédé ce 25 mai 2019.


Lors d’une conférence donnée en 1986 devant les étudiants en droit de Harvard, ce personnage sulfureux, fils d’un dramaturge accusé d’avoir collaboré avec les Nazis, avait présenté l’affaire comme "une tragédie qui satisfait tous les critères d’Aristote. A l’arrivée tout le monde est blessé. Sauf que certains le sont de manière fatale."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter