Mort de Maurane : le parquet exclut la piste du suicide et évoque une "cause accidentelle"

DirectLCI
JUSTICE - Le parquet de Bruxelles annonce la fin de l'enquête sur le décès de la chanteuse Maurane, le 7 mai dans la capitale belge. Il est lié à "une cause accidentelle", indique le parquet de Bruxelles, qui exclut l’hypothèse d’un suicide.

Un peu plus d'un mois après la mort de Maurane, la justice belge rend ses conclusions. "Le dossier a été classé sans suite pour absence d’infraction", a indiqué vendredi 15 jiun le parquet de Bruxelles. "Aucune intervention de tiers n’a a été relevée. Le décès est de cause accidentelle", ajoute la justice qui souligne par ailleurs l’absence d'acte volontaire, excluant de fait l'hypothèse d'un suicide. 


La chanteuse, de son vrai nom Claudine Luypaerts, 57 ans, avait été retrouvée inanimée le 7 mai au soir dans son lit par une de ses amies, à son domicile du quartier de Schaerbeek. Son décès, alors qu’elle venait de remonter sur scène, avait provoqué une vive émotion dans le monde de la chanson francophone.

Révélée à la fin des années 1980 par la comédie musicale "Starmania", Maurane, était une figure très connue des fans de chanson française. Des centaines de personnes lui avaient rendu hommage le 17 mai lors de ses obsèques à Bruxelles. Parmi elles, des stars de la chanson française comme Pascal Obispo, Maxime Le Forestier, Zazie, Francis Cabrel, Francis Lalanne ou encore Gérard Lenorman.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter