Nabilla en prison : sa co-détenue raconte qu'elle a passé le brevet des collèges

People
RÉCIT - Jeudi 18 décembre, Nabilla a quitté la maison d'arrêt de Versailles. Depuis, les internautes sont curieux de savoir ce qui se passait derrière les murs de sa prison. Ils ont été éclairés par Sonia, l'ancienne co-détenue de la jeune femme.

Au début de son incarcération, on pensait Nabilla seule dans sa prison . En réalité, pendant deux semaines, elle a partagé une cellule avec sa "copine de galère", Sonia, une autre détenue de la maison d'arrêt de Versailles. Dans le dernier numéro de Public, la jeune femme a raconté le quotidien de la chroniqueuse de Touche pas à mon poste et leur amitié naissante : "Vivre à deux dans 10 mètres carrés, 24 heures sur 24, ça crée des liens".

Selon elle, Nabilla n'a pas rencontré de problèmes avec les autres détenues de la prison pour femmes : "Excepté deux ou trois filles qui la chambraient parce que, parfois, elle jouait l'idiote, Nabilla a été très bien accueillie et s'est vite intégrée. Elle aimait bien faire rire les autres", raconte-t-elle avant de préciser : "On s'est tout de suite bien entendues et on est devenues super proches".

Se faire belle ? A quoi bon ?

Difficile d'imaginer Nabilla sans ses Louboutin et son maquillage très travaillé. Pourtant, au sein de la maison d'arrêt, la jeune femme semble avoir décidé de miser sur la simplicité. "On a le droit à six pantalons, six pulls, dix ensembles de lingerie, un bonnet et des gants. On a droit au maquillage. Je lui en prêtais parfois, mais la plupart du temps, elle préférerait ne pas se maquiller. Là-bas, elle n'était pas en mode bimbo. Elle se contente de mettre de la crème et du Labello. Elle me disait : "Ça sert à quoi de se maquiller, il n'y a que 70 détenues meufs. Je vais me faire belle pourquoi ?""

Plutôt que de prendre soin de son apparence, la jeune femme préférait prendre soin de son esprit. Sonia raconte en effet qu'elles aimaient beaucoup passer du temps à la bibliothèque. Au programme : cours de philosophie et de français , mais aussi examens : "Dernièrement, elle a passé l'équivalent du brevet des collèges".

Thomas, un vrai manque

De même que les autres détenues, Nabilla avait également accès à la télévision. "Le soir, on écoutait de la musique ou bien on regardait la télé. On adorait Enquêtes criminelles. On a aussi regardé De l'autre côté du périph". La jeune femme a également pu assister à l'interview de Thomas Vergara dans 7 à 8 sur TF1: "ça l'a anéantie", explique son ancienne co-détenue.

"Dès qu'elle pensait à Thomas, elle se mettait à pleurer, explique-t-elle à Public. C'est une évidence, ils s'aiment. Les autres détenues ont beau lui dire que ce n'est pas un mec bien, elle s'accroche". Ce qui devrait rendre encore plus dure l'interdiction de communiquer imposée au couple.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter