Natalie Portman balance sur les Français à la télé américaine

People
C'EST DIT - Natalie Portman ne s'est pas vraiment adaptée à la vie parisienne lors de ses deux années vécues dans la capitale. Dans une interview avec l'animateur Jimmy Kimmel, l'actrice, qui a fait ses adieux à l'univers Marvel, s'est un peu lâchée sur l'attitude des Français.

Natalie Portman n'a pas gardé que des bons souvenirs de ses deux années passées à Paris. L'actrice, mariée au danseur français Benjamin Millepied, a vécu dans la capitale de 2014 à février 2016, s'est dit heureuse d'être de retour à Los Angeles, sur le plateau de Jimmy Kimmel, ce jeudi 25 août. "Tout le monde sourit ici" assure-t-elle, en lançant une petite pique aux parisiens plus froids. 


"Je ne m'étais pas rendue compte que je m'y étais habituée avant de revenir ici (aux Etats-Unis, ndlr) et d'être surprise que quelqu'un commence une conversation avec toi quand tu rentres dans un ascenseur, ou que cette même personne souris à mon enfant. Je me suis dit 'voilà quelqu'un de bien'". Jimmy Kimmel s'amuse alors en lui demandant si c'est "culturel" ou "grossier d'être amical en France". "J’ai l’im­pres­sion qu’il y a beau­coup de règles de poli­tesse et de codes de compor­te­ment à suivre. C’est plus cool ici" lui répond-elle.

Les Français, de simples Siri sur pattes

"Un ami m’a dit qu’il fallait dire 'Bonjour' quand tu rentres quelque part avant de dire quoi que ce soit d'autre, et attendre la réponse quelques secondes. Si vous entrez dans un maga­sin, vous ne pouvez pas dire direc­te­ment “Vous auriez ceci dans une autre taille ?” Car ils vont penser que vous êtes malpoli et seront malpo­lis avec vous. Si vous dites bonjour avant, ils seront gentils".


Surpris par l'existence de tant de règles, Jimmy Kimmel compare les français à Siri, la petite voix qui aide les utilisateurs d'iPhone à trouver leur bonheur. La réputation des Français a encore de mauvais jours devant elle. Natalie Portman sera à l'affiche de Planétarium, de la réalisatrice française Rebecca Zlotowski, le 16 novembre prochain.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter