Nehuda et Ricardo : accusés de maltraitance sur leur bébé de 4 mois, ils brisent le silence

DirectLCI
CONFIDENCES - Ils ne s'étaient pas exprimés depuis les faits. Le sulfureux couple Ricardo et Nehuda a décidé de sortir du silence et de livrer sa "vérité" au sujet des accusations de maltraitances qui pèsent contre le jeune homme. Le couple l'assure : il s'agit d'un accident et leur petite fille de 4 mois va mieux. Désormais, Ricardo, mis en examen, n'attend qu'une chose : le non-lieu.

Malgré sa mise en examen pour "violences volontaires sur mineurs de moins de 15 ans", il a décidé de rompre le silence, lui qui fait l’objet de lourdes accusations. Après plusieurs semaines de suspicions de maltraitances à l’encontre de son bébé de 4 mois, le candidat de téléréalité Ricardo a décidé de livrer sa vérité. Aux côtés de sa compagne Nehuda, qui a conservé la garde de leur petite Laïa, il a accordé une interview au magazine Public, où il revient notamment sur l’épisode qui a conduit sa fille à être hospitalisée d’urgence.


"On descendait de Paris dans le Sud ; on s'est arrêtés sur une aire de repos en fin de journée et je tenais Laïa dans mes bras quand j'ai demandé à Ricardo mon téléphone, commence Nehuda. Il me l'a lancé et le téléphone a atterri sur le visage de notre fille. On n'était pas du tout en train de se disputer, c'était un geste anodin, pas réfléchi, c'était sans faire exprès. Elle s'est mise à pleurer, à pleurer, j'ai senti que c'était grave, j'ai hurlé de peur. Rica l'a prise dans ses bras pour essayer de la calmer. Tout le côté droit s'est mis à gonfler, c'était vraiment impressionnant. J'ai paniqué", assure la jeune maman dans les colonnes du magazine

"Laïa a eu une fracture incomplète déplacée du maxillaire"Nehuda

Ricardo assure avoir alors appelé "les pompiers tout de suite". "On leur a tout dit. Ils nous ont transférés vers le samu. Comme elle n'avait pas perdu connaissance, ils nous ont conseillé de l'emmener à l'hôpital le plus proche. À Joigny, ils n'avaient pas de service pédiatrique alors elle a été transportée à Dijon en hélicoptère. (...) Sur le moment, je n'ai pas réfléchi, j'ai fait ce que j'avais à faire. Je l'ai conduite à l'hôpital le plus vite possible. Après, quand j'ai réalisé ce qui s'était passé, j'ai eu le contrecoup." 


Car Nehuda l’assure : Ricardo a aussitôt été pris de remords. Il "a beaucoup pleuré, il s'en voulait tellement. Sur le moment, je ne pensais qu'à une chose : la prise en charge de Laïa. Il fallait que les médecins s'en occupent, c'était notre priorité. J'étais en panique. [La police] est arrivée deux jours plus tard. (...) Le stress. On n'était pas préparés à être embarqués." 


Depuis, la petite fille, selon le couple, irait "beaucoup mieux". "Laïa a eu une fracture incomplète déplacée du maxillaire. Elle n'a pas subi de chirurgie. Aujourd'hui, elle va beaucoup mieux. Elle aurait pu sortir de l'hôpital au bout de six jours mais avec la procédure, ils l'ont gardée. Les médecins lui ont fait passer une radio du squelette pour voir si elle ne souffrait pas du syndrome du bébé secoué. Ce n'était pas le cas et c'était déjà un premier signe qu'il ne s'agissait pas de maltraitance. Si ç'avait été un coup volontaire, ç'aurait été plus grave selon l'expert."

Un couple uni dans l'épreuve

Quant aux charges qui pèsent contre lui, qui l’empêchent notamment d’être tout seul avec sa fille, Ricardo se veut "confiant", persuadé que toute cette affaire débouchera sur un "un non-lieu".  "C'est difficile de ne voir ma fille qu'une fois par semaine, mais honnêtement je préfère ça que d'être privée d'elle". Le couple, en tout cas, entend rester uni : "je vis à Paris, Nehuda habite dans le sud avec la petite. Nous deux, on a le droit de se voir". 


Mais quid de l’obligation de soins, que la justice leur impose ? Pour eux, il s’agit surtout de se reconstruire : "Ce que nous avons vécu est tellement traumatisant pour nous que nous avons besoin de soutien de psychothérapeutes" confie le jeune homme. Tandis que Nehuda, elle, entend ne pas rester" marquée à vie par ce qui s'est passé".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter