Nicolas : "Après Secret Story, je vais aller élever des chèvres dans le Larzac"

Nicolas : "Après Secret Story, je vais aller élever des chèvres dans le Larzac"

INTERVIEW – Nicolas n’a pas été sauvé par le public, face à Ali, vendredi dernier. A quelques semaines de la finale, le binôme de Coralie et ferveur défenseur du clan Joconi est revenu sur son aventure, en exclusivité pour metronews.

Est-ce que vous vous attendiez à quitter l’émission vendredi ?
Non, c’est une surprise d’être sorti. Je pensais vraiment que je pouvais éliminer Ali. Mais je m’étais préparé mentalement à sortir pour être content quoi qu’il arrive. En tant que personne et non plus en tant que joueur, quand je suis arrivé sur le plateau, j’étais soulagé. La vie normale, ça m’avait un peu manqué !

Qu’est-ce qui vous manquait le plus ?
Ça va vous paraître bizarre, mais c’est la musique ! (rires.) Dans la Maison, on nous passe parfois des chansons qu’on connaît, mais ce n’est pas nous qui la choisissons. Après, évidemment, ce qui m’a manqué, c’est le contact avec l’extérieur, les infos, Facebook, le téléphone… La vie normale quoi !

Comment avez-vous vécu l’aventure ?
Dans le jeu, et notamment la première semaine, les sentiments sont exacerbés. On décroche un indice, on saute déjà comme si on avait gagné la Coupe du Monde ! On se donne tous au maximum, que ce soit dans le bon comme dans le mauvais sens. Dans la Maison, je me vexais vraiment pour rien sans m’en rendre compte. C’est pour ça que les gens ont parfois l’impression que les candidats surjouent. En fait, c’est simplement qu’on est à bloc en permanence parce qu’on a aucun repère. Il n’y a que dans "Secret Story" qu’on peut vivre des émotions pareilles. Il n’y a qu’une téléréalité comme celle-là qui peut vous faire péter un plomb.

"Avec Coralie, je ne parlerais pas de sentiments, mais plutôt de désir"

Vous avez un secret commun avec Coralie : "Nous sommes les sujets d’une expérience amoureuse inédite". Est-ce que vous pensez que vous avez développé des sentiments pour Coralie plus facilement parce que vous étiez enfermés ?
Je ne parlerais pas de sentiments mais plutôt de désir. J’ai 33 ans, j’ai vu l’image que les téléspectateurs ont eue de moi, en regardant les quotidiennes à la sortie, mais je ne suis pas comme ça. Je pense que Coralie est peut-être un peu jeune. Elle disait tout le temps que je lui plaisais, mais à un moment, c’est bien de le dire mais il faut agir ! Je ne lui en veux pas pour ça. Depuis le début, je savais très bien qu’il n’allait rien se passer entre nous puisqu’elle l’avait dit explicitement. Mon attitude c’était celle d’un allié, pas d’un séducteur.

A LIRE AUSSI >> Emilie est la première immunisée de la semaine

Les habitants vous traitaient de "canard". Comment le vivez-vous ?
Il a eu deux étapes. D’abord la surprise. Je me suis dit "Wow ! Canard, moi ?! Ils sont sérieux ?!" Ça m’a fait rigoler mais j’ai ri jaune. Ensuite, je me suis énervé de façon très virulente, ce qui n’a pas été montré à l’écran. Après, j’ai réfléchi et je me suis dit que si mon image était celle d’un canard à l’extérieur, ça ne servait à rien de changer de comportement puisque les gens allaient voir que ce n’était pas sincère. Je suis resté comme je suis. Maintenant, je préfère en rire, et puis c’est mignon comme animal ! Je préfère être un canard qu’un toutou !

Quel est l’atout du clan Joconi, auquel vous apparteniez, face aux Serial buzzer ?
La différence, c’est que nous sommes trois amis. On ne s’est pas dit "on fait un clan", ça s’est fait naturellement. La seule chose qu’on s’est dite, c’est : "on est trois et on restera trois" parce que tous les autres habitants sont hypocrites. Que Joconi gagnent ou pas, ce n’est pas grave, en sortant, on va se revoir. En plus, vu que John, c’est mon pote, je suis pote avec Zidane ! (rires.)

"Bien sur que j’ai envie de faire une autre téléréalité"

Pensez-vous que les Joconi peuvent aller loin dans l’aventure ?
Manque de pot, depuis que je suis sorti, j’ai Internet ! (rires.) Je regarde beaucoup les sites d’estimations et je ne pense pas que Jonathan puisse gagner, malheureusement. Je ne pense pas que Coralie puisse remporter l’émission non plus, mais elle sera certainement en finale avec Ali. Mais, c’est Emilie qui va gagner !

À part celui de Jonathan, quel secret vous a le plus surpris à votre sortie ?
Celui de Claudia, Kevin et Mélanie [les Aventuriers de la Voix, ndlr.] parce qu’il est impossible à trouver ! Mélanie a la chance que Kevin et Claudia soient partis. Ce secret-là, il ne sautera pas avant la fin de l’aventure, j’en fais le pari !

Pendant la chasse aux secrets, vous avez été affilié à Mélanie en tant que couple. Que pensez-vous d'elle ?
Avant de sortir de la Maison, je la considérais comme une rivale. D’une part, elle était dans l’autre clan, et d’autre part elle a fait quelque chose qui – pour moi – s’apparente à de la trahison. Lorsque j’ai découvert la combinaison du code, j’ai partagé ma cagnotte avec elle. On avait fait un pacte : on devait se protéger. Et pourtant, elle m’a nominé. J’aurais peut-être dû lui faire signer un contrat écrit, puisque apparemment elle a la mémoire courte ! Au niveau du jeu, je lui en veux parce qu’elle n’a pas été réglo.

A LIRE AUSSI >> Selon Alia, Coralie est protégée par la production

Seriez-vous prêt à faire une nouvelle téléréalité ?
Non, je pense que je vais aller dans le Larzac, élever des chèvres ! (rires.) Bien sur que j’ai envie de faire une autre téléréalité. Ce qui me fait super plaisir, c’est que les gens qui m’arrêtent dans la rue me disent que j’ai été vrai dans l’émission. Je n’ai pas joué de rôle et ils l’ont vu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 250.000 doses de vaccin injectées en 24 heures, l'accélération se confirme

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter