Non, Kate Middleton n'a pas recours au Botox : Kensigton dément "catégoriquement" les rumeurs

People

DÉMENTI - Le palais de Kensington sort rarement de sa réserve pour mettre fin aux rumeurs mais il a décidé de commenter celles, lancées par un chirurgien esthétique londonien, affirmant que la duchesse de Cambridge aurait eu recours au "baby Botox". Faux et archi-faux, a-t-il martelé.

Faire partie de la famille royale britannique vous expose à tous les regards et aux bruits les plus incongrus. Kate Middleton, soumise à la pression des tabloïds au début de sa relation avec le prince William, en sait quelque chose. Si ce sont habituellement ses tenues qui sont vivement commentées, c'est cette fois son visage aussi lisse que les fesses d'un nourrisson qui ont soulevé quelques questions.

Un chirurgien esthétique londonien affirme ainsi sur Instagram, photo montage à l'appui, que le duchesse de Cambridge "adore le baby Botox", à savoir des petites doses de toxine botulique chargé de faire disparaître les rides et de figer les traits. "Remarquez la réduction des fines lignes sur le front", note-t-il, soulignant que ses sourcils aussi ont été surélevés par la procédure.

Kate aurait-elle répondu aux sirènes du bistouri ? Non, a affirmé le palais de Kensington dans un rare communiqué adressé à Page Six. Ces rumeurs sont "catégoriquement fausses", ont précisé les services de la duchesse de Cambridge, qui ne sortent que très rarement de leur réserve quand il s'agit de commenter la vie privée des membres de la famille royale britannique. "De plus, la famille royale n'a jamais fait la promotion d'activités commerciales", poursuit la déclaration. Le palais avait déjà récemment dû démentir les rumeurs de mésentente entre les belles-sœurs Kate Middleton et Meghan Markle.

Lire aussi

Interrogé par Page Six, la clinique du docteur en question, qui se trouve à dix minutes en voiture de la résidence londonienne de Kate Middleton, n'a pas souhaité dire si la mère de George, Charlotte et Louis faisait partie de ses habitués. Elle a rappelé qu'elle n'était "pas en mesure de communiquer l'identité de ses clients" et que le post Instagram avait pour simple but de montrer les effets subtiles du baby Botox. Et aussi de s'offrir une publicité mondiale à très bas coûts, non ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter