Nouvelle accusation d'agression sexuelle contre Bryan Singer

Nouvelle accusation d'agression sexuelle contre Bryan Singer

People
DirectLCI
VIOLENCE – Le réalisateur américain aurait abusé d'un jeune homme à Londres en 2006 après une fête donnée à l'occasion de la sortie de ''Superman Returns''. Il y a quelques semaines, un autre homme avait porté le même type d'accusation contre Bryan Singer qui avait démenti les faits.

Une nouvelle affaire vient de se rajouter au dossier Bryan Singer. Le réalisateur américain est de nouveau accusé d'avoir abusé d'un adolescent . Ce Britannique aurait été agressé sexuellement à l'âge de 17 ans dans une chambre d'hôtel de Londres après une fête donnée à l'occasion de la sortie de ''Superman Returns'' en 2006.

L'avocat du jeune homme n'est autre que Jeff Herman qui défend également Michael Egan. Ce dernier a déclaré, il y a quelques semaines, que le réalisateur de 'X-Men : days of future past' l'avait violé à l'âge de 14 ans au cours d'une soirée organisée en Californie. Jeff Herman envisage de porter plainte au nom de ce nouveau plaignant qui souhaite rester anonyme.

Des détails explicites

Le producteur Gary Goodard , également mis en cause par Michael Egan, est de nouveau été cité dans cette affaire. Les deux hommes se seraient livrés à des attouchements sur l'adolescent alors qu'il leur demandait expressément d'arrêter leurs agissements. Selon lui, un troisième homme ''grand et musclé'' se serait trouvé dans la pièce pour tenter de le contraindre à avoir des rapports sexuels avec les deux hommes.

Bryan Singer serait venu à l'assaut du garçon à plusieurs reprises. Le cinéaste lui aurait notamment demandé de venir sur lui et de lui éjaculer dessus. De peur de se faire violer, le garçon se serait alors exécuté. Le lendemain, le réalisateur de X-Men lui aurait téléphoné pour s'excuser.

"Hollywood, c'est pire que tout"

Du côté des deux accusés, on crie depuis le début au complot. Marty Singer, l'avocat de Bryan Singer, affirme qu'après avoir "fabriqué" la première affaire, Jeff Herman est "un homme dont le désespoir l'a poussé à inventé de nouvelles et fausses accusations" contre son client, lesquelles "se révèleront elles aussi complètement fausses."

Dans une interview accordée le week-end dernier au Hollywood Reporter, Jeff Herman affirme "recevoir toutes les heures des e-mails" de jeunes hommes victimes d'abus sexuels dans l'industrie du divertissement. "Ils n'osent pas dire la vérité car ce serait la fin de leur carrière", souligne cet avocat qui a géré plus de 800 affaires d'abus sexuels à travers les Etats-Unis. "Hollywood est pire que tout. Ca fait partie du business, c'est un secret de polichinelle."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter