Olivia Wilde dénonce la censure de scènes lesbiennes de son film "Booksmart" sur Delta Airlines, qui fait marche arrière

People

COUP DE GUEULE- La comédienne et réalisatrice américaine a obtenu gain de cause auprès de la compagnie aérienne Delta Airlines qui avait supprimé, entre autres, une scène de baiser entre deux jeunes femmes. Victime de la même politique, le biopic sur Elton John "Rocketman" va lui aussi être à nouveau proposé dans sa version complète.

Elle a été alertée par une internaute sur Twitter. Olivia Wilde s'est emporté contre la censure, sur la copie présentée aux passagers d'un avion, d'une scène entière de "Booksmart", son premier film en tant que réalisatrice (disponible en France sur Netflix). La passagère d'un vol lui a indiqué sur Twitter que le baiser échangé par deux adolescentes dans une salle de bains avait tout bonnement disparu. 

"C'est vraiment nul. Il n'y a aucune nudité dans cette scène. Qu'est-ce qui la rend donc si obscène pour un visionnage à bord d'un avion ? Quelle compagnie"?", a-t-elle demandé dimanche 27 octobre sur le réseau social. Elle a découvert le lendemain que le mot "lesbienne" avait lui aussi été supprimé du long-métrage par Delta Airlines. "C'est complètement fou, qu'est-ce qui se passe ?", a-t-elle poursuivi avant de mettre la main sur une de ses versions remodelées pour les services de divertissement en vol.

Lire aussi

"Il s'avère que certaines compagnies aériennes travaillent avec une tierce société qui modifie le film en se basant sur ce qu'ils estiment approprié. Ce qui, dans notre cas, est... la sexualité féminine ?" commence la comédienne et réalisatrice qui énumère l'ensemble des scènes qui ont été coupées. Des mots comme "vagin" ont aussi été bipés mais pas les insultes comme "fuck" ("putain"). "Quel est le message qu'on envoie aux spectateurs et en particulier aux femmes ? Que leurs corps sont obscènes ? Que leur sexualité est honteuse ?", s'interroge-t-elle.

Ce n'est pas notre habitude d'omettre les scènes d'amour LGBTQ+- Delta Airlines dans un communiqué

"J'incite chaque compagnie aérienne, en particulier celles qui se vantent d'être inclusives, d'arrêter de travailler avec cette tierce société, et de faire confiance à l'avertissement parental qui permet aux spectateurs de ne pas regarder s'ils le souhaitent", a-t-elle insisté sur Twitter, sans citer de noms. Mais son message n'a pas eu de mal à être entendu par Delta Airlines, la première incriminée par une internaute. Car deux jours plus tard, la compagnie américaine a reconnu que des scènes de sexe gay avaient été "exclues inutilement" de  "Booksmart" mais aussi de "Rocketman", le biopic consacré à Elton John.

Voir aussi

"Nous mettons immédiatement en place une nouvelle procédure pour gérer les contenus disponibles sur la base de divertissement des vols Delta", poursuit le communiqué relayé samedi 2 novembre par CNN. "Actuellement, nous avons en ligne 'Gentleman Jack', 'Imagine Me and You' et 'Moonlight' et nous avons eu d'innombrables contenus dans le passé qui montrent clairement que ce n'est pas notre habitude d'omettre les scènes d'amour LGBTQ+", conclut le texte qui ne donne pas de date de retour précise pour les versions originales de "Booksmart" et "Rocketman". Olivia Wilde s'est elle contenté d'un simple "merci" adressé sur Twitter à la compagnie aérienne.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter