Olivia Wilde se paie Donald Trump tout en annonçant qu’elle attend une fille

Olivia Wilde se paie Donald Trump tout en annonçant qu’elle attend une fille

D’UNE PIERRE DEUX COUPS – L’actrice américaine donnera dans les prochaines semaines une petite sœur à Otis, 2 ans. Et pas question pour elle de la voir naître dans un pays dirigé par le milliardaire.

Elle soutient Hillary Clinton autant qu’elle déteste Donald Trump. Olivia Wilde est très impliquée dans la campagne présidentielle américaine. Un simple coup d’œil à son fil Twitter suffit à l’attester. Articles en faveur de la candidate démocrate, pamphlets contre son adversaire républicain, l’ex-héroïne de Dr House multiplie les appels aux votes pour l’ancienne First Lady. L’adresse web menant à l’inscription sur les listes électorales figure même sur son profil Instagram.

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

Samedi, l’actrice américaine a fait d’une pierre deux coups. Enfonçant le clou contre le milliardaire et dévoilant le sexe du bébé qu’elle mettra eu monde très prochainement. "En tant que quelqu’un qui va avoir une fille, cela me touche au plus profond de mes tripes", écrit-elle sur Twitter en retweetant un spot de campagne d’Hillary Clinton. Son mot d’ordre ? "#NeverTrump", "jamais Trump".

Dans la vidéo de 30 secondes, de jeunes adolescentes se regardent dans un miroir tandis qu’en fond sonore, Donald Trump déroule ses insultes à l’attention de l’ancienne Secrétaire d’Etat. Il parle notamment de "visage gros et moche" et de "souillon qui mange comme un porc". "Est-ce le président que nous voulons pour nos filles ?", conclut la vidéo. La réponse d’Olivia Wilde, déjà maman d'un petit Otis, 2 ans, fruit de ses amours avec Jason Sudeikis, est sans appel.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Le variant Omicron "pourrait représenter une menace pour la reprise" économique, selon l'OCDE

    VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

    Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

    Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

    "Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.