"ONPC" : Patrick Bruel dénonce la montée du populisme à l'approche de la présidentielle 2017

"ONPC" : Patrick Bruel dénonce la montée du populisme à l'approche de la présidentielle 2017
People

Toute L'info sur

Elections présidentielles

POLITIQUE - Interrogé sur la montée du populisme en France et dans le monde dans "On n'est pas couché" samedi soir, le chanteur Patrick Bruel a livré ses inquiétudes à l'approche de l'élection présidentielle de 2017.

Repli sur soi, populisme et désespoir : Patrick Bruel a livré sans tabou son regard sur la société actuelle. Invité sur le plateau de "On n'est pas couché" sur France 2, le chanteur a dénoncé l'élection du Républicain Donald Trump aux Etats-Unis et la montée de la droite radicale en France. "On est dans un monde en pleine mutation, a déclaré Patrick Bruel. La France n'est pas la seule touchée par la montée des populismes et le repli sur soi. Les gens surfent sur les peurs et le désespoir. Il faut très vite venir proposer des solutions qui rassurent."

Et pour cause : le chanteur ne porte pas le Front national dans son coeur. A la fin du mois d'octobre dernier, l'immunité parlementaire de Jean-Marie Le Pen a été levée après ses propos à l'égard de plusieurs artistes suggérant d'en faire "une fournée la prochaine fois". "Des gens qui ont voté quatre fois et qui, quatre fois, ont eu l'impression de se faire avoir se disent 'on va essayer autre chose', soutient Patrick Bruel. (...) Mais cet autre chose n'a jamais marché nulle part. L'inquiétude grandit parce que, oui, on ne s'attendait pas au Brexit, on ne s'attendait pas à Donald Trump, on ne s'attend pas à ce qu'il peut se passer en 2017." 

Lire aussi

    Qualifié de chanteur engagé, bien qu'il préfère le terme de "citoyen", Patrick Bruel pense toutefois que les artistes ne devraient pas systématiquement partager leurs opinions politiques : "Je trouve ça contre-productif que des artistes s'engagent dans des campagnes électorales, soutient-il. La preuve, ce qu'il s'est passé avec Hilary Clinton le prouve de manière cinglante. (Mais) qu'un artiste aille donner son sentiment sur un plateau ou dans la presse en ayant un tout petit peu étudié le dossier, oui, pourquoi pas."

    En vidéo

    Patrick Bruel cible d'un nouveau dérapage de Jean-Marie Le Pen

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent