Ophélie Meunier pose avec son fils Joseph, 1 mois : "J'ai une jolie vie"

People

CONFIDENCES POUR CONFIDENCES - La journaliste à la tête de "Zone Interdite" sur M6 fait une entorse à son congé maternité pour le magazine "Paris Match", qui lui consacre sa couverture cette semaine. Une séance photo qu'elle partage avec son nourrisson, né de son mariage avec le producteur Mathieu Vergne.

Elle n'a pas résisté à l'envie de partager leur première couverture sur ses réseaux sociaux. À la veille de la parution de Paris Match ce jeudi 25 juillet, Ophélie Meunier s'affichait déjà tout sourire sur son compte Instagram avec son fils Joseph, né le 13 juin.  Son "petit bout de chou d'amour", comme elle l'appelle. Son arrivée, il y a mois, a bouleversé la vie de la journaliste à la tête du magazine "Zone Interdite" sur M6. 

"La conscience d'être mère ne m'est vraiment venue qu'après sa naissance. À cause de ma césarienne, c'est Mathieu qui, le premier, a fait l'expérience du 'peau à peau'", raconte-t-elle à l'hebdomadaire en parlant de son époux, le producteur Mathieu Vergne. "Croyez-moi, je me suis rattrapée ensuite. Avec la géniale formation que les puéricultrices de l'Hôpital américain m'ont donnée, je suis rentrée à la maison dans une totale zénitude", poursuit-elle.

J'adorais quand mon bébé bougeait, c'était la manifestation de la vie avec un grand V- Ophélie Meunier

C'est à Saint-Georges-de-Didonne qu'elle reçoit l'hebdomadaire pour quelques confidences sur sa nouvelle maternité.  "La première fois que j'ai plongé mon regard dans le sien, j'ai été émerveillée. C'était 'la rencontre'", se souvient-elle. La jeune femme de 31 ans fait aussi le récit de sa grossesse, marquée par "une heure et demie de gymnastique prénatale" et de déplacements pour assurer les tournages de "Zone Interdite". "J'adorais quand mon bébé bougeait, c'était la manifestation de la vie avec un grand V", s'enthousiasme-t-elle.

Voir aussi

Joseph a une maman qui travaille et s'accomplit dans son métier, je vais faire en sorte de stimuler son potentiel, qu'il soit intellectuel, artistique ou sportif, afin qu'il se réalise seul- Ophélie Meunier

Face à l'époque anxiogène qui est la nôtre, Ophélie Meunier a déjà le bon "antidote" pour son fils. "L'éduquer comme je l'ai été, sur un mode classique, assez strict : obéir, être honnête, poli, respecter les adultes, les grands-parents, bosser et penser à aider les autres de manière désintéressée. L'altruisme, comme se tenir bien à table, cela s'apprend. Pour le reste, c'est seul qu'il fera face au monde et à ses révolutions technologiques", note-t-elle. Elle assure qu'elle ne "sera jamais comme la mère de Romain Gary dans La Promesse de l'ombre, à vivre [ses] rêves à travers [son] fils".

"Joseph a une maman qui travaille et s'accomplit dans son métier, je vais faire en sorte de stimuler son potentiel, qu'il soit intellectuel, artistique ou sportif, afin qu'il se réalise seul. L'autonomie est essentielle pour réussir sa vie", martèle-t-elle. 

Dès septembre, Ophélie Meunier sera de retour à l'antenne et cumulera, comme de nombreuses mamans, sa double casquette de mère de famille qui travaille : "J'ai une jolie vie. Malheureusement, un grand nombre de femmes n'ont pas cette chance. Si je suis devenue journaliste, c'est pour faire entendre ma voix et défendre aussi leur cause". Le message est passé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter