Oscars 2019 : Rami Malek pris en charge par les secours après avoir chuté de la scène

People

OUPS - Sans doute encore submergé par l'émotion de son prix de meilleur acteur, la star de "Bohemian Rhapsody" a fini la cérémonie dans le décor. Plus de peur que de mal pour celui qui a finalement pu prendre part aux traditionnelles photos avec les autres lauréats.

Sa tête était ailleurs. La preuve, il n'a pas vu où il mettait les pieds. Quelques minutes après la fin de la 91e cérémonie des Oscars, qui l'a couronné meilleur acteur pour Bohemian Rhapsody, Rami Malek a chuté de scène pour finir dans le décor. La scène a été immortalisée par les photographes encore présents dans la salle du Dolby Theatre. Sur les clichés, le comédien de 37 ans semble garder le sourire et est relevé par des agents de sécurité, qui l'ont installé sur un fauteuil au premier rang.

Rejoint par les unités de secours, Rami Malek a ensuite été pris en charge dans une salle à l'abri des regards. Un moment d'égarement qui l'a contraint à manquer la traditionnelle séance photo aux côtés des lauréats des Oscars de la meilleure actrice et des meilleurs acteurs dans un second rôle. Olivia Colman, Mahershala Ali et Regina King ont donc d'abord pris la pose en trio avant d'être rejoints par l'interprète de Freddy Mercury, qui avait retrouvé la forme et le sourire. 

Plus de peur que de mal au final pour Rami Malek qui sera donc passé par toutes les émotions ce dimanche 24 février. Après avoir remporté tous les prix possibles, l'Oscar ne pouvait pas lui échapper. Son histoire avec Freddy Mercury n'a pourtant pas été aisée, comme il l'a rappelé dans son discours de remerciements. "Je n'étais peut-être pas le choix le plus évident mais j'imagine que ça a marché", a-t-il lancé avec humour en recevant la statuette face à Christian Bale, Bradley Cooper, Willem Dafoe et Viggo Mortensen. Car celui que le public a repéré dans la série Mister Robot a succédé à Sacha Baron Cohen après son départ du projet.

Le fait que je le célèbre et que je célèbre cette histoire avec vous ce soir est la preuve que nous avons besoin d'histoires comme celle-ci- Rami Malek, fier fils de migrants égyptiens et Américain de première génération

Rami Malek a eu une pensée pour sa mère, présente dans la salle. "Je t'aime ! A ma famille, merci pour tout ça. Vous savez, mon père n'a pu rien voir de tout ça. Mais je pense qu'il me regarde de là-haut en ce moment. C'est un moment énorme", a-t-il ajouté. Et "merci à vous, Queen. Merci de m'avoir autorisé à jouer un tout petit rôle dans votre héritage extraordinaire. Je vous en suis redevable pour toujours", a-t-il encore dit.

Car au fond, jouer Freddy Mercury était un rêve inespéré. "Je pense à quoi ça aurait ressemblé de dire au petit Rami qu'un jour tout ça lui arriverait. Et je pense que son cerveau de petit garçon aux cheveux bouclés aurait explosé. Il avait du mal avec son identité, essayait de savoir qui il était. Et je pense à chaque personne qui a du mal avec son identité. Regardez, nous avons fait un film sur un homme gay, un migrant, qui a vécu sa vie en étant lui-même, sans peur et sans reproches", a-t-il détaillé.

Lire aussi

"Le fait que je le célèbre et que je célèbre cette histoire avec vous ce soir est la preuve que nous avons besoin d'histoires comme celle-ci. Je suis le fils de migrants d'Egypte, un Américain de première génération", a-t-il ajouté sous les applaudissements. Ses derniers mots ont été pour sa compagne à l'écran comme à la ville, Lucy Boynton. "Tu es le coeur de ce film et tu as capturé le mien", a-t-il lancé à la jeune femme. Et si c'était l'amour qui lui avait, littéralement, fait perdre pied ?

Sur le même sujet

Lire et commenter