Pédophilie, scandale sexuel, manipulation... "Surviving R. Kelly", le documentaire choc qui fait scandale aux Etats-Unis

Pédophilie, scandale sexuel, manipulation... "Surviving R. Kelly", le documentaire choc qui fait scandale aux Etats-Unis

People
DirectLCI
SCANDALE – La chaîne Lifetime diffuse un documentaire fleuve qui revient sur les accusations de pédophilie à l'encontre de R. Kelly. Des dizaines de femmes dénoncent les actes malveillants du chanteur qui aurait créé une “secte sexuelle”.

C'est le documentaire dont tout le monde parle outre-Atlantique. La chaîne câblée Lifetime a jeté un pavé dans la mare en diffusant "Surviving R. Kelly", une enquête fleuve qui revient sur les accusations dont fait l'objet depuis plusieurs années R Kelly, de son vrai nom Robert Sylvester Kelly. Agé de 51 ans, le célèbre chanteur et producteur de r&b à qui l'ont doit le tube "I believe I can fly", avait été inculpé en 2002 après s'être filmé en train d'avoir des relations sexuelles avec une jeune fille de 14 ans. Malgré des preuves accablantes, il a été acquitté en 2008. 


L’équipe de "Surviving R. Kelly" (survivre à R. Kelly en français) est parvenu à recueillir pas moins d'une cinquantaine de témoignages de personnes ayant côtoyé l'artiste accusé  en juillet 2017 par Buzzfeed de séquestrer des jeunes filles dans ses propriétés transformées en harem sexuel. 

D'anciennes choristes racontent notamment avoir été témoins de relations sexuelles entre R. Kelly et trois jeunes filles de moins de 16 ans, dont la chanteuse Aaliyah (décédée en 2001), âgée de 15 ans à l'époque. Ces faits sont passibles de poursuites pénales dans plusieurs Etats américains, notamment l'Illinois, où résidait R. Kelly, qui est originaire de Chicago. Le documentaire donne également la parole à des femmes qui accusent R. Kelly d'être un manipulateur violent et amateur de  très jeunes filles desquelles il exigeait notamment qu'elles l'appellent "daddy" (papa). 


Lizzette Martinez, 17 ans à l'époque, assure avoir été victime de harcèlement mental et d'agressions physiques au cours de leur relation, qui a duré plusieurs années. "En abusant de moi de cette façon, il m'a volé ma vie", explique-t-elle dans le documentaire réalisé par Dream Hampton. "Je ne pense pas qu'il comprenne à quel point nous, jeunes filles, sommes impressionnables et à quel point ces épisodes sont traumatiques pour nous. Ils vous changent à jamais".

Seul artiste à témoigner dans le documentaire, John Legend  a  expliqué sur Twitter les raisons qui l'ont poussé à s'exprimer. "À tous ceux qui me disent que je suis courageux d'avoir participé au docu, je ne risque rien, a-t-il affirmé. Je crois en ces femmes et j’en ai rien à faire de protéger un pédophile/violeur en série". 


De son côté, R. Kelly a décidé d'envoyer une mise en demeure à Lifetime, selon TMZ. Affaire à suivre. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter