Lady Gaga s'engage dans une tribune pour lutter contre les maladies mentales

People
DirectLCI
PORTE VOIX - La star américaine signe une tribune avec le directeur de l'Organisation mondial de la santé pour sensibiliser le public aux maladies mentales. Un sujet qui lui tient à cœur depuis longtemps.

C'est un texte publié dans le quotidien anglais The Guardian, qui ne passe pas inaperçu. La chanteuse et actrice américaine Lady Gaga a pris la plume, aux côtés du directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, pour rédiger une tribune publiée le 9 octobre et intitulée "'800.000 personnes se donnent la mort chaque année [dans le monde]. Que pouvons-nous faire ?". Le but : sensibiliser le public au sujet des maladies mentales. 

Lady Gaga et Tedros Adhanom déplorent "l’absence de mesures d'aides aux personnes souffrants de problèmes mentaux", et dénonce la "criminalisation" des personnes souffrants de maladies mentales. Le texte rappelle notamment que le suicide est "la principale cause de mortalité chez les jeunes de 15 à 29 ans".  


Les deux signataires pointent également le coût que représentent ces pathologies pour la société. "Les maladies mentales coûtent au monde 2,5 milliards de dollars par an, un chiffre qui devrait atteindre 6 milliards de dollars d’ici 2030, à moins que nous ne prenions des mesures. Ces chiffres dérisoires ne sont pas seulement mauvais pour les individus, mais sont destructeurs pour les communautés et minent les économies", écrivent-ils notamment. 

Born This Way Foundation

Ce n'est pas la première fois que la star américaine s'engage sur ce thème. En 2012, l'actrice a fondé la Born This Way Foundation qui oeuvre au bien-être des jeunes et soutient les actions dans le domaine de la santé mentale. Un sujet qui touche directement Lady Gaga, qui a souffert d'une dépression en 2014, et qui s'était exprimée à ce sujet. 


Actuellement à l'affiche du film "A star is born", Lady Gaga veut grâce à cet appel aux côtés de Tedros Adhanom s'attaquer "aux causes et aux symptômes des maladies mentales", et demande aux gouvernements et aux industries "de faire de la santé mentale une priorité".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter