"Personne ne pourra m'arrêter" : recalé par la RATP, Edouardo hante le métro en chantant son "Je t'aime le lundi"

People
DirectLCI
REVANCHE - Auteur d'un tube unique aussi kitsch que culte, "Je t'aime le lundi", Edouardo a postulé pour pouvoir officiellement chanter dans le métro parisien. Il n'a pas réussi le casting mais a quand même décidé de donner de la voix, non pas dans les couloirs, mais dans les rames. Le tout, sans autorisation.

Edouardo est en colère. Très en colère. Le chanteur popularisé dans les années 1990 par le titre "Je t'aime lundi" a fait part de sa déception de ne pas avoir été retenu par la RATP pour animer en musique les couloirs du métro parisien. Sur Facebook, il raconte avoir passé le traditionnel casting le 13 mars dernier. Mais "avant même de commencer à chanter, j'ai su que cette accréditation me serait refusée car apparemment ma gueule n'a pas plu au directeur artistique qui organise ce casting depuis plus de 20 ans", écrit-il.


Le candidat malheureux de 64 ans partage également la lettre de refus reçue quelques jours plus tard. "Ils ont dû penser qu'Edouardo, le chanteur de 'Je t'aime le lundi', aurait fait tache dans le métro parisien. Je suis sûrement trop ringard pour eux", estime-t-il.

Interrogée par 20 Minutes, la RATP souligne que le jury de sélection "a une grille d'évaluation avec des critères objectifs" et parle d'une "frustration assez banale pour tout artiste passant des castings". Le chanteur éconduit rappelle lui qu'il avait été l'égérie de la publicité pour la défunte Carte Orange en 1997. Et que "de toute façon", il se produira dans le métro. Avec ou sans autorisation. "Je chanterai dans les couloirs du métro, où même ceux qui ont une accréditation n'ont pas le droit de chanter", affirme-t-il.

Chaque amende sera pour moi une médaille artistiqueEdouardo

Edouardo est passé à l'acte dans la foulée, partageant sur YouTube sa prestation dans la ligne 4 du métro. Chapeau sur la tête et tambourin dans la main, il interprète... "Je t'aime le lundi". Avant de demander "une petite pièce" et de présenter fièrement les 50 centimes donnés par un passager. "C'est le début de la gloire", lance-t-il. Voilà qui pourrait l'aider à payer les éventuelles amendes. Car il est interdit de jouer "sur les quais et dans les rames pour ne pas gêner les flux", précise la RATP.

"Chaque amende sera pour moi une médaille artistique", martèle Edouardo qui "n'en paiera aucune" faute de moyens. Il explique vivre grâce au RSA qu'il ne touchera plus "d'ici un mois ou deux" car "je vais partir à la retraite". "Et ce n'est pas avec ma retraite de 35 centimes d'euro que je pourrai payer toutes ces amendes", ajoute-t-il. Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire si vous le croiser...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter