Philip Seymour Hoffman à ses proches : "Si je ne m'arrête pas, je vais mourir"

Philip Seymour Hoffman à ses proches : "Si je ne m'arrête pas, je vais mourir"

People
DirectLCI
DISPARITION - Quelques temps avant de mourir, l'acteur Philip Seymour Hoffman, conscient de son problème d'addiction à l'héroïne avait confié à ses proches sa peur de ne pas s'en sortir.

Alors que l'autopsie du corps de Philip Seymour Hoffman se déroule actuellement à New York et que la police recherche activement les deux individus qui auraient vendu de la drogue à l'acteur , les langues semblent se délier pour raconter le calvaire que vivait le comédien, dans la spirale de la drogue. 

Plusieurs sources proches de l'acteur se sont confiées à TMZ  et d'après eux, l'inoubliable interprète de Truman Capote était retombé dans l'enfer de l'héroïne quelques temps avant son décès. En décembre, il s'en était même ouvert à ses amis. 

"Si je ne m'arrête pas je vais mourir"

D'après ces proches qui se sont confié au site américain, il avait replongé en décembre dernier et ne pouvait combattre cette addiction. Lucide, sans doute trop, il avait même confié à ses amis qu'il "succomberait probablement à une overdose" d'héroïne.

Durant les six semaines qui ont précédé son décès, l'acteur était apparu pour beaucoup, "sale et perdu" au point que lorsque les gens lui demandaient comment il allait, l'acteur répondait "si je ne m'arrête pas je vais mourir". La drogue lui a, malheureusement, donné raison. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter