"C'est mon être humain préféré" : Adriana Karembeu affiche son bonheur avec sa fille Nina

"C'est mon être humain préféré" : Adriana Karembeu affiche son bonheur avec sa fille Nina

INSTANT CUTE - L'ancien mannequin devenue animatrice télé raconte dans le dernier numéro de Paris Match ses cinq premiers mois de maman au côté de Nina, qui l'a changée "du tout au tout". Ce week-end, elle a partagé sur Instagram une nouvelle photo d'elle avec la fillette.

Même blondeur. Même marinière. Et surtout même regard face à l'objectif. Si elle ressemble comme deux gouttes d'eau à son père, la petite Nina est également bien la fille de sa mère. En couverture de Paris Match daté du jeudi 24 janvier, Adriana Karembeu présente "son trésor", "le plus grand amour de sa vie". L'ancien mannequin, désormais animatrice des "Pouvoirs extraordinaires du corps humain" sur France 2 avec Michel Cymes, parle de l'arrivée de la fillette comme d'un "big bang". "La vie a commencé quand j'ai accouché", raconte-t-elle.

Son bonheur, elle l'a de nouveau affiché dimanche en postant sur Instagram une photo d'elle avec jouant avec Nina sur un lit. "Wow, c'est mon être humain préféré", a-t-elle écrit en légende.

Voir cette publication sur Instagram

Wow, this is my favorite human being ever ! #loveyou #babygirl #parismatch #palaisronsardmarrakech #philippedoignon @parismatch_magazine @palaisronsardmarrakech @philippedoignon

Une publication partagée par Adriana Ohanian Sklenarikova (@adrianakarembeusklenarikova) le

Dans Paris Match, Adriana Karembeu ne cache rien de son accouchement à 46 ans. Elle se souvient avoir été "prise de contractions violentes" alors qu'elle dînait avec son époux Aram Ohanian et des amis à Monte-Carlo. "Elles sont devenues si fortes que je me suis mise à genoux au milieu de la rue. Il était 23 heures et Aram m'a amenée à la maternité. Deux heures plus tard, le travail d'accouchement commençait sous péridurale", relate-t-elle dans l'hebdomadaire.

Quel gâchis ! J'aurais pu avoir trois ou quatre enfants...- Ce que s'est dit Adriana Karembeu après son accouchement

Son époux était "tout blanc" et "disait qu'il allait s'évanouir" mais a tenu bon jusqu'à couper le cordon. Adriana Karembeu a elle "aidé Nina à sortir, en la maintenant par les épaules", avant de la poser sur son ventre. "Nous étions tellement émus que nous avons pleuré tous les deux", confesse-t-elle. Victime de nausées permanentes pendant sa grossesse, elle aurait pourtant "voulu que cet état se prolonge encore et encore". Elle regrette même de ne pas avoir eu d'enfants plus tôt. "Je m'inventais des prétextes de peur d'affronter la réalité", dit celle qui avait "peur d'être une mauvaise mère comme [son] père avait été un mauvais père". "Lorsque j'ai accouché, je me suis dit : 'Quel gâchis ! J'aurais pu avoir trois ou quatre enfants...'", se rappelle-t-elle.

En vidéo

Adriana Karembeu devient maman à l'âge de 46 ans

Lire aussi

Celle qui a "retrouvé le poids de ses 20 ans" cinq mois après la naissance de sa fille a choisi de ne pas s'entourer d'une nounou. "J'ai eu ma fille très tard, elle sera mon unique enfant et je tiens à m'en occuper exclusivement !", affirme-t-elle. Changée "du tout au tout" par l'arrivée de Nina, elle estime être devenue "une meilleure personne", "plus sociable", avec "davantage d'empathie et de tendresse pour les gens". Son quotidien aussi a évidemment été chamboulé. "Les premiers mois, je ne m'autorisais à me laver et à manger que lorsqu'elle dormait et il m'arrivait de ne pas réussir à me brosser les dents avant 16 heures !", s'amuse-t-elle. Elle ajoute "faire pipi avec sa fille au bras" et "apprendre à dormir dans la journée quand bébé dort". Des anecdotes qui parleront sans aucun doute à beaucoup de jeunes mères.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - Vaccins : l'exécutif lance une "nouvelle campagne massive d'appels" pour inciter les plus vulnérables

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France stagne, malgré l'argent en aviron

Covid-19 : le pass sanitaire élargi entrera en vigueur le 9 août

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.