Plainte pour viols contre Luc Besson : les investigations reprennent

People

ENQUÊTE - La plainte de la comédienne et mannequin Sand Van Roy accusant Luc Besson a débouché sur l'ouverture d'une information judiciaire pour "viols" à l'encontre du célèbre réalisateur français. Un juge d'instruction parisien va reprendre les investigations.

L'enquête repart. Un juge d'instruction à Paris reprend les investigations sur les accusations de viols portées contre Luc Besson, a assuré l'avocat de Sand Van Roy, une comédienne et mannequin belgo-néerlandaise de 28 ans, qui accuse le réalisateur français.

Une première plainte déposée en mai 2018

Sand Van Roy avait porté plainte pour viol le 18 mai 2018 contre le célèbre réalisateur, au lendemain d'un rendez-vous avec lui au Bristol, un palace parisien. Deux mois plus tard, elle avait dénoncé d'autres viols et agressions sexuelles commises, selon elle, au cours de deux années d'une "relation d'emprise professionnelle" avec Luc Besson. D'après l'entourage de la jeune femme, elle avait alors décrit aux enquêteurs des rapports oscillant entre humiliations et récompenses, dans un simulacre de relation toxique père-fille.

Lire aussi

Luc Besson, qui conteste ces accusations, avait été entendu en audition libre par les policiers en octobre 2018, avant d'être confronté à son accusatrice en décembre. Après neuf mois d'enquête, les plaintes initiales de la comédienne avaient été classées sans suite le 25 février. Le parquet de Paris estimait n'avoir pu "caractériser l'infraction dénoncée dans tous ses éléments constitutifs". 

La comédienne avait néanmoins déposé une nouvelle plainte, permettant de déboucher sur l'ouverture d'une information judiciaire pour "viols" ce mercredi 2 octobre, a précisé Me Francis Szpiner, l'avocat de la victime présumée. Et ce, malgré les déclarations du parquet de Paris qui, le 17 mai, indiquait au juge être opposé à une relance des investigations. Une victoire pour Sand Van Roy, qui a partagé la nouvelle sur Twitter. 

Suite aux plaintes de Sand Van Roy, neuf autres femmes ont accusé Luc Besson de gestes déplacés, voire d'agressions sexuelles. Les faits étant en général prescrits, huit d'entre elles n'ont pas porté plainte, mais ont témoigné auprès de Mediapart. Ces femmes ont par la suite écrit aux enquêteurs ou été auditionnées en appui de la plaignante. Les accusations d'une neuvième victime présumée, interrogée par le site d'information, sont encore actuellement examinées par une enquête préliminaire visant le cinéaste depuis février.

Lire et commenter