Polémique au défilé de Rihanna : la chanteuse s'excuse pour une chanson jugée blasphématoire

Rihanna
People

COLERE - Pour le défilé de sa marque Fenty, la chanteuse a diffusé un morceau de la DJ Coucou Chloe qui reprend un texte religieux musulman.

C'est une polémique dont elle se serait bien passée. Vendredi dernier, Rihanna organisait un grand show pour présenter la collection de lingerie de sa marque Savage X Fenty à Los Angeles. Un événement en grandes pompes où Bella Hadid, Irina Shayk, Cara Delevingne, Willow Smith ou encore Demi Moore ont défilé avec des dessous ultra sexy. 

Seul souci : en guise de bande-son, la chanteuse a utilisé Doom, un morceau de la DJ Coucou Chloe qui reprend un hadith, c’est-à-dire un recueil de paroles sacrées du prophète Mahomet. De quoi provoquer la colère de nombreux musulmans à travers le monde qui ont exprimé leur indignation sur les réseaux sociaux, appelant au boycott de l’artiste et de sa marque de lingerie.

Face au tollé suscité, Rihanna a pris la parole ce mardi sur son compte Instagram pour présenter ses excuses. "Je voudrais remercier la communauté musulmane pour avoir pointé du doigt un énorme oubli qui était involontairement offensif dans notre défilé Savage x Fenty. Je voudrais surtout m'excuser auprès de vous pour cette erreur honnête due à notre négligence", a réagi la chanteuse dans une story.

"Nous comprenons que nous avons blessé de nombreux frères et soeurs Musulmans et je suis profondément découragée pas cela ! Je ne m'amuse pas à manquer de respect à Dieu ou à quelque religion que ce soit. Par conséquent, l'utilisation de cette chanson dans notre projet était complètement irresponsable", a poursuivi Rihanna qui a assuré que cela ne se reproduira pas. "Merci pour votre pardon et votre compréhension", a-t-elle conclu.

Plus tôt dans la journée, la DJ Coucou Chloe avait elle aussi présenté ses excuses. "Je voudrais m'excuser sincèrement pour vous avoir offensé avec les samples vocaux utilisés dans Doom. La chanson a été créée en utilisant des samples trouvés en ligne. À l'époque, je ne savais pas qu'ils étaient utilisés par un hadith islamique", a-t-elle expliqué ce lundi sur Instagram.

"Je prends l'entière responsabilité du fait que je n'ai pas recherché la signification de ces mots et veux remercier chacun d'entre vous qui a pris le temps de m'expliquer. Nous sommes en train de retirer en urgence le morceau des plateformes de streaming", a-t-elle conclu pour calmer le jeu. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

EN DIRECT - Covid-19 : 258 décès enregistrés en 24 heures, un niveau similaire à fin mars

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent