Pour Meghan Markle, revenir aux Etats-Unis après la mort de George Floyd était "dévastateur"

Pour Meghan Markle, revenir aux Etats-Unis après la mort de George Floyd était "dévastateur"
People

RETOUR MÉDIATIQUE - Dans une conférence virtuelle organisée ce vendredi 14 août, à laquelle participait notamment Hillary Clinton, Kamala Harris, Melinda Gates et Meryl Streep, Meghan Markle s'est épanchée sur sa nouvelle vie dans un pays marqué par le meurtre de George Floyd. L'actrice en a aussi profité pour donner son avis sur certains médias.

La saga se finira-t-elle un jour ? Alors qu'un livre sorti il y a quelques semaines, intitulé : "Harry et Meghan, Libres", écrit par deux journalistes britanniques et révélant notamment les tensions qui ont eu lieu entre les Sussex et la famille royale britannique, Meghan Markle s'est épanchée sur sa nouvelle vie. Dans le cadre de la conférence virtuelle "The 19th", organisée ce vendredi 14 août, elle a notamment évoqué son retour aux Etats-Unis. 

Je peux voir sur le vent tourne - Meghan Markle

Au cours de cet échange entre Meghan Markle et diverses autres personnes sur le thème de "Race et Genre", la Duchesse de Sussex est revenue sur son rapport à la presse tabloïd et le contexte américain de son retour aux Etats-Unis, où elle s'est installée avec son mari, le Prince Harry et leur fils Archie. "Revenir et constater cet état de fait, je pense qu'au début, si je suis honnête, c'était juste dévastateur. C'était tellement triste de voir où était notre pays à ce moment-là", a-t-elle dit. 

En effet, le couple s'est installé dans le pays alors que ce dernier était secoué par des manifestations contre les violences policières. "S'il devait y avoir une lueur d'espoir dans tout ça, je dirais que dans les semaines qui ont suivi le meurtre de George Floyd, au cours des manifestations pacifiques auxquelles vous assistiez, dans les voix qui se sont élevées, dans la façon dont les gens assumaient réellement leur rôle … [Notre pays] est passé de la tristesse à un sentiment d'inspiration absolue :  je peux voir que le vent tourne", a analysé la Duchesse de Sussex. 

Elle a jugé que les manifestations et l'élan qui a suivi étaient inspirants : "De mon point de vue, ce n'est pas nouveau de voir ce racisme sous-jacent et certainement ce courant de préjugés inconscients, mais je pense que voir les changements qui sont à l'oeuvre en ce moment, c'est quelque chose dont j'ai hâte de faire partie". 

Concernant la presse tabloïd, la maman du petit Archie a tancé la "politique du clic" mise en place dans certains médias : "Si vous essayez d'attirer l'attention de quelqu'un et de la conserver, vous opterez pour quelque chose de salace plutôt que pour quelque chose de véridique (...). Vous voulez avoir confiance dans le journalisme et vous voulez pouvoir vous fier à ce que vous lisez en espérant qu'il s'agisse d'un fait", a-t-elle dit. 

C'est en effet dans un contexte tendu avec la presse que Meghan Markel s'est exprimée sur ce sujet. Avec le prince Harry, ils ont porté plainte ce jeudi 13 août à Los Angeles contre un ou plusieurs paparazzis qu'ils accusent d'avoir photographié à leur insu leur jeune fils Archie dans leur jardin, a appris l'AFP auprès de leur avocat.

"Le couple a récemment appris qu'un individu propose à la vente des photos de leur fils de 14 mois, Archie, affirmant fallacieusement les avoir prises lors d'une 'récente sortie publique à Malibu'", explique la plainte pour "atteinte à la vie privée". "Mais Archie n'a pas été en public, encore moins à Malibu, depuis que la famille est arrivée" en Californie, poursuivent Harry et Meghan, pour qui les clichés ont en réalité été pris durant des "activités dans le jardin de leur résidence".

La plainte, qui vise des individus non identifiés, s'appuie sur une loi californienne qui interdit de prendre des images de quiconque à son domicile, même depuis l'extérieur de la propriété. "Aucun drone, hélicoptère ou téléobjectif ne remet ce droit en cause. Le duc et la duchesse de Sussex déposent cette plainte pour protéger le droit à l'intimité de leur jeune fils (...) et pour découvrir et stopper ceux qui cherchent à profiter des ces actes illicites", déclare l'avocat du couple princier, Michael J. Kump, dans un communiqué.

Lire aussi

Toute l'info sur

Prince Harry et Meghan Markle, le mariage de l’année

Harry et Meghan, qui ont officiellement cessé d'être des membres actifs de la famille royale en avril dernier, se sont établis dans la région de Los Angeles, ville dont est originaire la jeune femme. Selon des médias spécialisés, ils occuperaient un logement dans un complexe huppé de Beverly Hills.

La plainte décrit un quotidien sous surveillance constante de paparazzis à l'affût, qui n'hésitent pas à survoler le domicile d'Harry et Meghan à l'aide d'hélicoptères ou à percer des trous dans les grillages. Le couple dit s'attendre à être suivi à la trace lors de ses sorties en public. Ils estiment dans leur plainte que "certains paparazzis et leurs commanditaires ont franchi la ligne rouge".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent