Pourquoi Sébastien Farran a-t-il renoncé à sa promesse de gérer l'œuvre de Johnny Hallyday ?

People

Toute L'info sur

"Mon pays c’est l’amour" : l’album posthume de Johnny Hallyday

SURPRISE - Sébastien Farran a annoncé sa décision de ne plus collaborer avec Laeticia Hallyday à l'avenir. Manager de Johnny depuis 2012, il lui avait pourtant "fait la promesse de poursuivre la gestion de son œuvre" après sa mort. Décryptage.

Sébastien Farran n’est plus le manager de Johnny Hallyday. Dans un communiqué envoyé mardi soir à l’AFP, l’homme qui gérait la carrière du rockeur depuis 2012 a annoncé  avoir pris "la décision de mettre fin à cette formidable aventure". La nouvelle a de quoi surprendre tant ce personnage au caractère bien trempé a compté, tant d’un point de vue professionnel que personnel, dans le crépuscule de l’idole des jeunes. 

Dans son livre paru au printemps dernier, le père Alain de la Morandais, venu donner les derniers sacrements à la dépouille du rockeur à la résidence de Marnes-la-Coquette, évoquait un Sébastian Farran "silencieux, larmes aux yeux", venant se joindre à Laeticia et sa mère lors d’une ultime séance de prières. "Nous nous mettons à réciter le chapelet à haute voix. Le manager suit."

Voir aussi

Le 9 décembre 2017, lors de l’hommage public à la Madeleine, le même Sébastien Farran, ravagé de douleur, veille sur Laeticia et ses filles, Jade et Joy. Non loin de là, on aperçoit André Boudou, le père de la veuve dont on sait qu’il n’était plus en odeur de sainteté au sein du clan Hallyday. La faute à celui qu’on surnomme "Terror Seb" ?

Omniprésent dans la vie de Johnny pendant de nombreuses années, André Boudou assure s’être éloigné de lui de son propre chef, en 2014, suite à une série de désaccords dans la gestion de ses affaires. "Quand j’ai arrêté de lui parler, il était comme un fou", raconte-t-il dans une interview accordée en août 2018 au Parisien. D'autres affirment que le goût du papa pour les affaires n'était pas du goût de l'entourage de son gendre.

L'influence d'André Boudou, le père de Laeticia ?

Dans le même entretien, André Boudou expliquait avoir des relations "compliquées" avec sa fille. La bataille judiciaire précaire dans laquelle la Laeticia est engagée avec les enfants aînés du chanteur a visiblement changé la donne. En l'absence d'accod entre les deux parties, la procédure pourrait s’éterniser en l’absence d’accord entre les deux parties, au risque d’avoir des conséquences graves pour les finances de la jeune femme qui serait rapprochée de son père pour avoir ses conseils.

L’été dernier, elle a congédié son avocat, Me Ardavan Amir-Aslani, pour s’adjoindre une nouvelle équipe composée de Jacques Verrechia, l’avocat historique de Johnny Hallyday, de David Gordon-Krieff, un spécialiste du contentieux stratégique des affaires, mais aussi de Alain Schauer et Gilles Gauer, deux avocats proches... d’André Boudou. De là à dire que ce dernier a repris en main l’avenir de sa fille...

Voir aussi

Dans son communiqué, Sébastien Farran affirme qu’il avait "fait la promesse à Johnny de poursuivre la gestion de son œuvre dans l'esprit qui était le sien et accompagné des personnes qu’il estimait." Estime-t-il que les conditions ne sont plus réunies pour tenir ses engagements ? A-t-il eu un désaccord profond avec Laeticia sur la manière d’entretenir l’héritage du rockeur ?

On se rappelle que lors de la présentation à la presse de "Mon pays c’est l’amour", en octobre 2018, le manager avait écarté l’idée d’un autre album posthume, faute de chutes du studio exploitables, du moins depuis son passage chez Warner. De même qu’il avait balayé celle de revoir le rockeur sur scène via un hologramme, comme c'est désormais monnaie courante dans les pays anglo-saxons.

Voir aussi

D’après nos confrères du Parisien, c’est vers Michel Jankielewicz, un ancien collaborateur de Johnny, que sa veuve aurait choisi de se tourner. Chargé de produire les vidéos des concerts de Johnny de 1998 à 2008 par son ancienne maison de disques, Universal, il s’était confié l’an dernier à 20 Minutes, évoquant la possibilité de "rechercher des images, imaginer des nouveaux projets" autour du Taulier, sans tomber "dans une surenchère de produits à sortir".

Encore faut-il que Laeticia ait les mains libres. En fonction de l’évolution de la bataille judiciaire, elle pourrait être contrainte, à terme, de partager la responsabilité de l’héritage artistique de Johnny avec David Hallyday et Laura Smet. Biopic, comédie musicale, documentaire, album hommage…. Autant de projets dont il faudra peser et soupeser la validité dans les années à venir. Sans Sébastian Farran.

Lire et commenter