Pourquoi Miss France 2019 ne participera ni à Miss Monde, ni à Miss Univers

People
C'EST SON CHOIX - Vaimalama Chaves a profité d'une escapade à Tahiti pour annoncer qu'elle renonçait à tous les concours internationaux cette année, contrairement à ce que font habituellement toutes les reines de beauté en titre. Une décision toute personnelle qui rend avant tout hommage à son île et à sa nouvelle famille Miss France.

Elle ne fait décidément rien comme tout le monde. Et c'est pour ça qu'on l'aime tant. Six mois après avoir décroché la couronne de Miss France 2019, Vaimalama Chaves s'est trouvée assaillie par les mêmes questions que celles qui l'ont précédée. Alors, ce sera Miss Monde ou Miss Univers ? La jeune Tahitienne de 24 ans a fait part de son choix plutôt surprenant ce mardi 25 juin dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux de Miss France Organisation.


"Vous avez été nombreux à me demander à quelle compétition internationale j'allais participer cette année. Et aucun de vous n'a suggéré que, peut-être, je n'irais à aucun", débute-t-elle, avant de souligner que le voyage de préparation des candidates à l'élection de Miss France 2020 aura lieu à Tahiti en novembre. "Je ne peux pas ne pas être là", explique-t-elle.

Ses dauphines en première ligne

"Pour vivre la vie que vous voulez avoir, il faut savoir renoncer à ce que vous ne voulez pas. Et moi, je veux être ici. Alors voilà, je choisis la Polynésie au détriment de Miss Univers et Miss Monde, quelle que soit la date à laquelle ça aura lieu et ça n'a rien à voir avec qui que ce soit. C'est moi", ajoute-t-elle dans une vidéo tournée depuis son île natale, où elle assisté ce week-end à l'élection de Miss Tahiti 2019. Le jury a sacré Matahari Bousquet, 22 ans, première Miss de la prochaine promotion



Vaimalama Chaves préfère donc dispenser ses conseils aux futures prétendantes plutôt que de subir la pression d'un événement comme Miss Monde et Miss Univers. Et c'est tout à son honneur. Son île, ses proches, sa famille Miss France et rien d'autre. "Je n'ai pas besoin de plus, les concours internationaux se feront sans moi cette année", précise sur Twitter Vaimalama Chaves, qui vient bousculer quelque peu les traditions établies.

Il est de coutume que la reine de beauté en titre choisisse le concours international auquel elle souhaite participer et que l'une de ses dauphines représente la France dans l'autre grande compétition. L'an dernier, Maëva Coucke avait opté pour Miss Monde et sa première dauphine, la Corse Eva Colas, s'était envolée pour Miss Univers. Qui donc pour faire honneur à la France cette année ? Ophély Mézino (Miss Guadeloupe et première dauphine de Miss France 2019) ainsi que Lauralyne Demesmay (Miss Franche-Comté et deuxième dauphine de Miss France 2019) pourraient ainsi tirer leur épingle du jeu. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter