Privé de salle à Bâle, le combat entre Booba et Kaaris "n'est pas annulé pour autant"

People

REBONDISSEMENT - Le feuilleton du règlement de comptes aux poings entre les deux rappeurs continue avec l'annulation par les autorités régionales suisses de la rencontre façon MMA des deux hommes, qui devait se tenir le 30 novembre dans la deuxième plus grande salle de Suisse. Le département d'éducation du canton de Bâle estime avoir été "trompé" mais l'organisateur de l'événement ne s'avoue pas vaincu.

On ne dira pas qu'on n'avait pas anticipé le contretemps. Car depuis l'annonce de l'affrontement aux poings façon MMA entre Booba et Kaaris le jour de Noël, le calendrier ne cesse d'être modifié. Alors, se battront, se battront pas ? Pour les autorités régionales suisses, ce sera non. 

Le Département d'éducation du canton de Bâle a annoncé qu'il avait annulé l'autorisation donnée pour le combat, qui devait avoir lieu le 30 novembre à St-Jakobshalle, deuxième plus grande salle du pays avec ses 9000 sièges. "Après avoir analysé la situation sécuritaire, il est clair (...) que cet événement ne peut pas avoir lieu", a-t-il déclaré dans un communiqué publié vendredi 16 août sur son site et relayé par l'AFP.

La présence des deux rappeurs aurait été "dissimulée" aux autorités avant la signature du contrat

"L'analyse du ministère de l'Education a révélé que l'organisateur avait initialement planifié le combat MMA à Genève mais avait rencontré l'opposition de responsables politiques, des autorités et des médias en raison de la lutte violente de Booba, Kaaris et leurs fans", poursuit le texte. Le Département d'éducation du canton de Bâle, propriétaire de la salle concernée, affirme que la présence des deux rappeurs "a été dissimulée" lors de la négociation du contrat. Il assure aussi que l'organisateur a été "personnellement informé" de sa décision. Faux, a en croire SHC.

Voir aussi

Dans un communiqué partagé sur Instagram et relayé sur Booba, le promoteur parle d'"informations erronées" et souhaite "apporter un démenti à ces allégations infondées". Il martèle ne pas avoir été notifié d'une "éventuelle invalidation du contrat de location de la St Jakobshalle". "Pour la signature de ce contrat, l'organisation SHC a respecté le processus imposé en passant par une période de due diligence rigoureuse et approfondie, suivie du versement de l'acompte et de la signature du contrat de location", poursuit-il.

Les billets devaient être vendus dès mercredi

Le promoteur assure que si le combat entre Booba et Kaaris ne peut se dérouler comme prévu le 30 novembre, "il ne sera pas annulé pour autant, n'en déplaise à nos détracteurs". "Nous ne manquerons pas de vous tenir informés", conclut le communiqué tandis que le duc de Boulogne appelle ses fans à "rester connectés". Les billets pour l'affrontement des deux rappeurs dans l'octogone devaient être mis en vente ce mercredi 21 août sur Internet.

Voir aussi

L'AFP rappelle que le contrat s'élèverait à "un million et demi d'euros pour le gagnant et (de) 500.000 euros pour le perdant". Mais au-delà de l'argent, c'est pour leur honneur que les rappeurs musclés souhaitent jouer les gros bras. Ou comment régler un contentieux démarré dans la zone duty-free de l'aéroport d'Orly l'été dernier tout en s'assurant une visibilité médiatique à moindre coût.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter