Procès Cosby : le jury ne parvient pas à se mettre d'accord sur le sort de l'acteur

People
DirectLCI
JUSTICE - L'indécision est totale, du côté de Norristown en Pennsylvanie, où se joue le futur de l'acteur et humoriste Bill Cosby. Le procès terminé, le jury a de nouveau suspendu ses délibérations, ne parvenant pas à se mettre d'accord.

Les délibérations reprendront aujourd'hui. Le jury du procès de Bill Cosby a de nouveau suspendu ses délibérations ce mardi soir, après 15 heures de huis clos sur deux jours ; il reprendra ses travaux ce mercredi matin. Réuni entre 10h00 et 21h00 environ mardi, le jury n'est pas encore parvenu à se déterminer sur le sort du comédien de 79 ans, jugé depuis le 5 juin. 


Le verdict désormais attendu ce mercredi 14 juin concluera un procès au cours duquel plusieurs témoins ont dépeint un homme à l'image séduisante mais manipulateur, jouant de sa notoriété pour s'en prendre à des femmes. 

Andrea Constand, le témoin-clé de ce procès

Le procès a démarré le 5 juin dernier et a été le théâtre de témoignages forts. En ouverture du procès, une autre victime présumée, Kelly Johnson, avait décrit son agression, intervenue en 1996, et montré que se dessinait, au fil des témoignages, un même mode opératoire. Selon plusieurs victimes présumées, Bill Cosby faisait prendre à ses cibles de puissants sédatifs afin de disposer d'elles, plus tard, alors qu'elles n'étaient plus en pleine disposition de leurs moyens. Puis est venue l'heure du témoignage d'Andrea Constand, cette ancienne athlète basketteuse de l'université de Pennsylvanie qui accuse elle aussi Bill Cosby d'agressions sexuelles et la seule pour qui les faits ne sont pas proscrits car ils remontent à 2004. Elle était donc l'un des témoins-clés de ce procès. 


Aussi, la défense a appuyé bec et ongles la théorie d'une liaison supposée entre Andrea Constand et Bill Cosby, que l'ancienne basketteuse aurait cherché à cacher pour présenter le comédien comme agresseur. Lors de sa plaidoirie, lundi, l'avocat de l'acteur, Brian McMonagle, a accusé Mme Constand d'avoir menti aux policiers lors de ses différentes auditions avec les policiers en 2005. La défense a multiplié les tentatives pour pointer les incohérences et les revirements d'Andrea Constand dans ses auditions successives par les policiers, en 2005. Mais la Canadienne de 44 ans, qui s'exprimait publiquement pour la première fois depuis l'inculpation de Bill Cosby, a fait forte impression lors de son témoignage. Son calme et sa sensibilité ont empêché les conseils de l'accusé de la déstabiliser.

Que risque Bill Cosby ?

S'il est reconnu coupable des trois chefs d'accusations retenus contre lui : pénétration sans consentement, en état d'inconscience de la victime et après avoir administré des médicaments, Bill Cosby risque, en théorie, jusqu'à 30 ans de prison. Même condamné, Bill Cosby pourrait tout de même échapper à la prison, car la loi de Pennsylvanie ne fixe pas de peine minimum, a rappelé la porte-parole du procureur du comté de Montgomery, interrogée par l'AFP. Une fois le verdict rendu par le jury, il appartiendra donc au juge de fixer la peine, vraisemblablement dans un délai de deux à trois mois.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter