Miss France 2021 se cache parmi elles : découvrez le visage des Miss régionales

Miss France 2021 se cache parmi elles : découvrez le visage des Miss régionales

MISS FRANCE – Qui succèdera à Clémence Botino ? De la Corse à l'Alsace en passant par la Bourgogne ou la Guadeloupe, voici les prétendantes au titre de Miss France 2021

Elle en rêvent toutes, mais une seule aura la chance d'être couronnée Miss France 2021. Malgré le contexte sanitaire particulier, les prétendantes à la succession de la Guadeloupéenne Clémence Botino ont été très nombreuses cette année. Il faut dire que cette édition sera très particulière puisque l'institution fêtera ses 100 ans. 

Et c'est au Puy du Fou que les Miss régionales se retrouveront en décembre pour un grand show qui s'annonce exceptionnel, comme l'a expliqué Sylvie Tellier. "Nous avons la possibilité de faire l'élection dans la Salle des mousquetaires, un endroit fermé qui peut accueillir environ 3000 personnes et qui dispose d'une scène immense sur laquelle nous avons un énorme champ des possibles en termes de production. On peut y faire couler une cascade, déclencher un feu d'artifice ou lâcher des chevaux ", a détaillé la patronne des Miss dans une interview au Parisien

Toute l'info sur

Miss France 2021 : une élection bouleversée

Lire aussi

Miss Corse

Elle est la première de la promotion 2021 à avoir décroché son écharpe. Noémie Leca, 19 ans, est en deuxième année d’école d’infirmière. Son combat ? La cause écologique. "Il faut faire attention à ce qu’on mange, à ce qu’on achète, à ce qu’on jette pour pouvoir préserver notre belle île !" milite dans les colonnes de Corse Matin cette fille d'apiculteurs. Elle souhaite "aussi montrer l’intelligence de la femme, son courage et sa force". Si elle l’emportait en décembre, elle deviendrait la première Miss Corse élue Miss France depuis… la toute première élection de Miss France en 1921.

Lire aussi

Miss Languedoc-Roussillon

Elle aussi a 19 ans. Illana Barry a été élue le 1er août à Beaucaire, la ville dont elle était déjà Miss depuis le mois de juin. Tout juste bachelière, elle doit commencer à la rentrée un BTS en management du commerce opérationnel. Le soir de son couronnement, elle s’est décrite comme "une personne naturelle, souriante et sportive". Son truc en plus ? Des années de pratique de l'aviron, qui lui ont permis d'acquérir "la rigueur, la persévérance et un fort esprit d'équipe". Autant de qualités jugées indispensables pour faire une bonne Miss France.

Miss Saint-Martin/Miss Saint-Barthélémy

MISE A JOUR - Saint-Martin Saint-Barthélémy n'enverra pas de candidate cette année après la disqualification de Naïma Dessout pour "des photos non conformes"

Prix des réseaux sociaux, prix du public, prix du jury et prix de la sympathie. C’est simple, Naïma Dessout a fait l’unanimité. La jeune femme de 18 ans originaire de l’île de Saint-Martin a été sacrée le 19 août. Son passé de nageuse a sans doute aidé celle que la presse locale surnomme "la sirène" à se sentir comme un poisson dans l’eau le soir de son élection. "J’ai toujours eu envie de participer mais je n’avais pas encore l’âge. Ne sachant pas quoi faire cette année, je me suis dit que c’était l’opportunité de tenter ma chance", a-t-elle expliqué. Objectif ? Intégrer au moins le top 12, comme l’avait fait Layla Berry l’an dernier.

Miss Guadeloupe

La polémique a été si vive que son élection est presque passée inaperçue. Kenza Andreze-Louisona a succédé à Clémence Botino le 21 août lors d’une soirée à huis clos qui n’a accueilli que les familles des candidates. Etudiante en géosciences, la Miss de 20 ans "aimerait participer à faire évoluer les choses" et gommer les inégalités, notamment en matière d’éducation. L’édition de Miss Guadeloupe 2020 restera marquée par l’éviction d’Anaëlle Guimbi, disqualifiée pour avoir posé torse nu dans le cadre d’une campagne de prévention contre le cancer du sein.

Miss Aquitaine

Covid-19 oblige, elle a été couronnée en même temps que Miss Poitou-Charentes à Anglet. Leila Veslard a 18 ans et vient de décrocher son bac. La Périgourdine originaire de Saint-Mesmin a choisi de tenter sa chance chez les Miss parce que c’est pour elle "une façon de mettre la femme moderne en valeur mais aussi notre région". La scène, c’est son truc. Passionnée de danse, elle chante depuis son plus jeune âge avec ses parents musiciens. Si elle est élue Miss France 2021, elle souhaite se consacrer "à la défense des enfants, que ce soit les enfants malades ou maltraités".

Miss Poitou-Charentes

Justine Dubois a décroché un titre régional lors de sa troisième tentative. Après avoir échoué à devenir Miss Aquitaine, la jeune femme originaire d’Angoulême a fini par l’emporter sur ses terres natales. "Dernière année pour moi et dernière chance", avait écrit sur Instagram avant l’élection l’étudiante de 24 ans en Master 2 Achats internationaux. Clin d'oeil ultime, elle a été élue le même soir que Miss Aquitaine à Anglet. Son combat au quotidien qu’elle veut porter si elle est élue Miss France ? Le harcèlement de rue, dont elle a elle-même été victime.

Miss Alsace

C’était sa dernière chance pour aller "au bout d’un rêve", comme elle l’a expliqué à l’antenne régionale de France 3. Aurélie Roux, 24 ans, a été élue le 3 septembre à Eschau, près de Strasbourg. Titulaire d’une licence en chimie, elle travaille en tant que laborantine dans les compléments alimentaires. "Première métisse à remporter l’élection de Miss Alsace", elle se dit "fière de représenter la diversité" de sa région.

Miss Lorraine

Elle est parvenue à garder le sourire malgré les circonstances. Diane Febvay est devenue Miss Lorraine le 4 septembre, au lendemain du décès de sa mère. "Il y a des choses terribles dans la vie, il faut se relever, ne pas baisser les bras. C'est une détresse qui nous forge et c'est ce que je veux véhiculer avec mon élection", a expliqué la jeune femme de 19 ans à France Bleu. L’étudiante en deuxième année de droit a pu compter sur le soutien de son village de Piblange, dont sa mère était aussi la maire. "J'ai perdu ma mère, j'ai perdu mon père il y a 5 ans, je me retrouve seule avec ma mamie. Mais je ne peux pas dire que je suis seule avec tout ce soutien", souligne-t-elle. Plus qu’une leçon de courage, une leçon de vie.

Miss Champagne-Ardenne

Etudiante en deuxième année d’histoire à la Sorbonne, elle ambitionne de devenir journaliste. Mais c’est pour l’instant elle qui répondra aux questions de la presse, auréolée de son titre de Miss Champagne-Ardenne. Originaire de l’Aube, Gwenegann Saillard a décroché sa couronne le 6 septembre à Sedan. "Je n’ai pas les mots, je suis encore sur mon petit nuage", a-t-elle écrit sur son compte Instagram. La jeune femme de 21 ans avait déjà tenté sa chance il y a trois mais n’était repartie qu’avec une écharpe de dauphine.

Miss Midi-Pyrénées

Agée de 19 ans, la Toulousaine Emma Arrebot-Natou a été élue Miss Midi-Pyrénées 2020 au Palais des Congrès de Mazamet. Etudiante en BTS commerce international, cette fan d'équitation a eu envie de suivre les pas de sa maman, qui est une ancienne Miss. Juste avant son sacre, l'élection avait été perturbée par la disqualification de Miss Ariège, Valentine Ketterer, testée positive au Covid-19.

Miss Limousin

Sa détermination aura payé. Léa Graniou, 20 ans, a été sacrée Miss Limousin à Aubusson dans la Creuse. Etudiante en deuxième année pour devenir éducatrice pour les jeunes enfants, la jeune femme s'était déjà présentée l'an dernier. "Ça m'a laissé un an pour me représenter, j'ai eu de nouvelles motivations et une réelle volonté de représenter cette région, et c'est une très grande fierté", a déclaré la jeune femme à France Bleu.

Miss Ile-de-France

Agée de 18 ans, Laura Lourenço a été élue Miss Ile-de-France à Dammarie-les-Lys. Originaire de Saint-Maur-des-Fossés, cette jeune étudiante en BTS commerce international option luxe a réalisé son rêve comme elle l'a expliqué sur son compte Instagram au lendemain de sa victoire. "Mon rêve de petite fille est devenu réalité grâce à vous ! Je tiens à vous remercier plus que jamais de m’avoir permis de décrocher ce titre. J’ai hâte de commencer cette nouvelle aventure avec vous !", a réagi la jeune femme.

Pays de la Loire

L’an dernier, elle avait été élue deuxième dauphine de l'élection. Cette fois, Julie Tagliavacca a décroché le titre de Miss Pays de la Loire. Agé de 24 ans, la jeune femme est étudiante en Master 2 Luxury management. "J'ai beaucoup travaillé sur le plan mental et physique. Je faisais deux à trois sessions de sport intensives par semaine, j'ai préparé mon discours, j'ai pris des cours de maquillage et de coiffure" a expliqué la demoiselle à France Bleu.

Miss Normandie

Elle avait déjà tenté sa chance il y a 5 ans. Amandine Petit a été élue Miss Normandie à Coutances, dans la Manche. Etudiante à l'IAE de Caen en master 2 Management des établissements et des structures gérontologiques, la jeune femme est sur un petit nuage. "Je suis très heureuse, je ne m'y attendais pas. Toutes les candidates étaient merveilleuses, peu importante qui était la gagnante, c'était une expérience merveilleuse", a-t-elle réagi au micro de France Bleu Cotentin.

Miss Bretagne

Ses amies l'avaient inscrite à son insu à l'élection de Miss Bretagne Nord. Julie Foricher a désormais conquis toute la région. Elue Miss Bretagne ce dimanche 27 septembre, à Ploemeur dans Morbihan, cette grande sportive âgée de 23 ans travaille comme réceptionniste dans un hôtel. Elle aimerait devenir hôtesse de l'air. "Je veux prouver que lorsqu’on est déterminée, on peut obtenir ce que l’on veut. Être Miss, ce n’est pas qu’une question de beauté", a déclaré la lauréate. 

Miss Bourgogne

Lou-Anne Lorphelin, 23 ans, est la deuxième de sa famille à décrocher le titre de Miss Bourgogne. Elue samedi 3 octobre face à treize autres candidates, la jeune femme originaire de Charnay-lès-Mâcon a inscrit son nom au palmarès huit ans après son aînée Marine, Miss France 2013. La jeune femme de 23 ans est étudiante dans un master 2 dans une école de commerce de Grenoble et ne rêvait pas franchement d’être reine de beauté. Mais être sacrée au Puy-du-Fou en décembre est en passe de devenir un sérieux objectif. "Quand je fais quelque chose, j’essaie toujours de le faire à fond. C’est mon caractère, je suis quelqu’un de très déterminé et de persévérant dans tout ce que j’entreprends", assure-t-elle. N’en déplaise aux grincheux qui affirme qu’elle a été favorisée.

Miss Franche-Comté

Deux petits jours et puis s'en va... Elue Miss France-Comté le dimanche 4 octobre, Anastasia Salvi a été contrainte de rendre son écharpe le 2 après la parution de photos artistiques contraires au règlement. La jeune femme a donc cédé l'écharpe à sa première dauphine. C'est Coralie Gandelin, étudiante en cinquième année de médecine vétérinaire de 23 ans originaire du Jura, qui représentera leur région.  "Aucun mot ne pourrait être à la hauteur de mon émotion", a écrit cette dernière sur Instagram, se disant à la fois "attristée" pour celle qui lui a précédée et "comblée de joie et d'euphorie".  

Miss Nord-Pas-de-Calais

Elle vient d’une région qui a vu trois de ses reines de beauté devenir Miss France en l’espace de quatre ans. Laura Cornillot, 24 ans, prend la suite de Camila Cerf, Iris Mittenaere et Maeva Coucke pour représenter les Ch’tis. Etudiante en Master 2 communication et marketing digital, elle connait déjà le milieu des Miss. Elle a décroché l'écharpe de Miss Lille en 2016 mais a pris le temps de la réflexion pour tenter sa chance au concours national. "Je ne me sentais pas prête", explique à la Voix du Nord cette passionnée d'équitation qui appelle les Français "à se souder" pendant cette période de crise sanitaire.

Miss Wallis-et-Futuna

Elle sera la première à représenter son archipel depuis 17 ans. Mylène Halemai, 19 ans, maîtrise l'art de la compétition puisqu'elle est joueuse de tennis professionnelle. L'an dernier, elle a passé le premier tour du tournoi junior à Roland-Garros. "Assez angoissée" à l'approche du jour J, Miss Wallis-et-Futuna rejoindra à la mi-novembre les autres concurrentes de cette édition forcément un peu particulière en raison de la pandémie de coronavirus.

Miss Picardie

Tara de Mets a deux rêves depuis toute petite. Devenir Miss France et chirurgienne. Les deux sont sur de bons rails pour la jeune femme de 21 ans originaire de l’Oise a été couronnée Miss Picardie. Elle est étudiante en quatrième année de médecine à Amiens. Elue le 11 octobre à Beauvais, elle était "encore sur son petit nuage" deux jours après.

Miss Auvergne

La troisième aura été la bonne. Géromine Prique a été élue Miss Auvergne 2020. Agée de 21 ans, la jeune femme est étudiante en master de droit des affaires à l’Université Clermont Auvergne. "Je veux tout simplement passer le concours du barreau pour être avocate en droit des affaires", explique la demoiselle à France 3 Auvergne. Passionnée par les animaux et la cuisine, elle aimerait être la première Auvergnate sacrée Miss France. 

Miss Centre-Val de Loire

Sa persévérance aura payé. Cloé Delavalle a été élue Miss Centre-Val de Loire. C'était la troisième fois que la jeune femme âgée de 23 ans se présentait à l'élection. "Les valeurs humaines me tiennent à cœur, on retrouve cela dans les Miss. D'ailleurs, j'ai fait quelques pansements à mes camarades pendant les répétitions", a confié à Actu Chartres la reine de beauté qui travaille comme infirmière en neurologie. 

Miss Côte d’Azur

L'an dernier, elle avait terminé quatrième dauphine. Cette fois, Laura Gautier a décroché l'écharpe de Miss Côte d'Azur. Etudiante en dernière année de master en sciences du marketing, la jeune femme âgée de 22 ans est très engagée pour la défense de l'environnement et la protection des espèces menacées. Elle est par ailleurs bénévole au WWF France.

Miss Provence

April Benayoum a été sacrée Miss Provence 2020. "J'ai hâte de découvrir tout l'univers de Miss France puisque quand on le vit à la télévision, ce n'est pas du tout la même chose, je pense que le vivre en vrai", a confié la jeune femme à La Provence. Agée de 21 ans, April Benayoum est diplômée d'un BTS en commerce international et d'un bachelor en marketing. Elle aimerait par la suite travailler dans le domaine des cosmétiques. 

Miss Martinique

La nouvelle Miss Martinique s'appelle Sephorah Azur. Agée de 23 ans, cette étudiante en 3ème année de licence de psychologie avait déjà tenté sa chance trois fois auparavant. Plus tard, elle aimerait être psychologue pour enfant ou exercer dans les instances en charge de l'immigration. Une chose est sûre : si elle est élue, elle compte aider les enfants en difficulté.

Miss Réunion

Elue première dauphine en 2017, Lyna Boyer a remporté la couronne de Miss Réunion. Agée de 21 ans, la jeune femme est étudiante en bachelor de management. Si elle est élue, elle aimerait consacrer son règne à la lutte contre les violences faites aux femmes ainsi qu'au harcèlement scolaire dont elle a été victime. 

Miss Guyane

Héléneschka Horth a été élue Miss Guyane. Titulaire d’un Bachelor en Business et Management, la jeune femme âgée de 23 ans est chargée de communication et marketing. "J'ai commencé à travailler récemment et en même temps j'avais aussi d'autres envies et j'hésitais beaucoup à participer au concours", a expliqué Héléneschka qui se décrit comme timide sur le plateau de Guyane La 1ère.

Miss Nouvelle-Calédonie

Agée de 19 ans, Louisa Salvan a été élue Miss Nouvelle-Calédonie. Etudiante en première année d'une licence en Sciences de la Vie et de la Terre, la jeune femme souhaite devenir professeure des écoles, comme elle l'a confié à La 1ère. Passionné d'équitation, elle a dû arrêter les concours hippiques pour poursuivre ses études et son autre passion : la danse. 

Miss Rhône-Alpes

Elle était repartie avec l’écharpe de troisième dauphine l’an dernier. De quoi lui donner envie de retenter sa chance. La Lyonnaise Anaïs Roux a été élue Miss Rhône-Alpes le 7 novembre à Ambérieu-en-Bugey. "Eternelle optimiste", la jeune femme de 23 ans est étudiante en 5e année d’ostéopathie et insiste sur l’importance du concours Miss France en pleine crise sanitaire.
"On a justement besoin de rêver et de ses changer les idées (…). Je pense qu’il y a aura beaucoup plus de téléspectateurs que les autres années le soir de l’élection car on aura envie de voir autre chose", affirme-t-elle dans Lyon Mag.

Miss Mayotte

Anlia Charifa avait échoué de peu l'an dernier, décrochant l'écharpe de première dauphine. "Une leçon de vie" pour la jeune femme de 23 ans qui affirme avoir "pris de la maturité" ces douze derniers mois. Résultat ? Elle a su séduire jury et public samedi 7 novembre pour devenir enfin Miss Mayotte. Etudiante en master création audiovisuelle, elle espère bien porter haut les couleurs de son île lors de l'élection de Miss France 2021.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Macron salue la mémoire de Valéry Giscard d'Estaing, dont "le septennat transforma la France"

L'application TousAntiCovid sésame indispensable pour entrer dans un supermarché ?

EN DIRECT - Covid 19 : 100.000 personnes hospitalisées aux États-Unis, un record

Bruxelles : quand la police tombe nez à nez avec un eurodéputé hongrois dans une fête libertine clandestine

Valéry Giscard d'Estaing est décédé "des suites du Covid-19"

Lire et commenter