Qui est Stormy Daniels, la star du porno qui fait trembler le président Donald Trump ?

ZOOM – Stormy Daniels, 39 ans, affirme avoir eu une relation intime avec le président des Etats-Unis, Donald Trump, en 2006. L’occasion de revenir sur le parcours de cette native de Louisiane, star du cinéma X, dont la carrière a déjà flirté avec la politique…

Elle était encore mineure lorsqu’elle a fait ses débuts de stripteaseuse au Gold Club de Baton Rouge, en Louisiane. Au cœur du scandale qui fait trembler Donald Trump, Stephanie Gregory Clifford, alias Stormy Daniels, a tout, sur le papier de la bimbo siliconée dont l’Amérique white trash raffole. Après une enfance difficile, cette passionnée de chevaux élevée par une mère célibataire se rêve journaliste. Elle écrit dans la gazette du collège, mais ses difficultés financières vont la pousser à enchaîner les petits boulots. 


En 2000, à l’âge de 21 ans, elle rejoint le monde de la nuit et s’invente un pseudo. Stormy, en référence à Storm, la fille de Nikki Sixx, le bassiste du groupe de hard rock Mötley Crüe qu’elle adore. Et Daniels en hommage à l’Etat où elle a grandi. Deux ans plus tard, elle débarque à Los Angeles, où elle va rapidement enchaîner les tournages de films X : "Operation Tropical Stormy", "Revenge of The Dildos", "Da Vagina Code"… Tout un programme.


En 2006, lorsqu’elle affirme avoir fait la rencontre de Donald Trump, alors promoteur immobilier, en marge d’un tournoi de golf, sa plastique généreuse a déjà attiré l’attention du cinéma "traditionnel". Un an plus tôt, elle a en effet incarné la pornstar sur laquelle fantasme le héros de 40 ans toujours puceau, la comédie de Judd Apatow qui lui offre une nouvelle visibilité. Comme de nombreuses stars du genre, Stormy Daniels contourne le déclin du cinéma X en développant ses activités sur Internet et dévoile ses charmes sur le site payant qui porte son nom.

Avant sa liaison supposée avec le futur président des Etats-Unis, cette maman d’une petite fille de 7 ans, fruit de son troisième mariage avec l’acteur et musicien Brendon Miller, a déjà flirté avec la politique. C’était en 2009. A la demande d’étudiants en science politique de l’Université, Stormy Daniels envisage de se présenter aux élections contre le sénateur de Louisiane, le Républicain David Vittern, accusé deux ans plus tôt d’avoir eu des "liens" avec la Madame Claude de Washington, Jeane Palfrey, alors qu’il était directeur de campagne de l’ancien maire de New York, Rudolph Giuliani.


La farce va durer près d’un an, la pornostar partant en campagne à travers la Louisiane, à la rencontre d’électeurs un rien médusés. Son slogan ? "Stormy Daniels : Screwing People Honestly" (baiser les gens honnêtement – ndlr). Refusant de s’associer aux partis traditionnels, elle s’oppose au plan de relance de l’économie de Barack Obama et plaide pour la fin de l’intervention américaine en Irak. Des prises de positions parfois contradictoires qui lui valent les railleries des stars de talk-shows comme Jay Leno. Et lui font découvrir les joies du combat politique...

Au cours de l’été, la voiture de son directeur de campagne est incendiée devant son domicile. La même semaine, la candidate est arrêtée pour violences conjugales suite à une bagarre avec son mari de l’époque au sujet de factures impayées. En avril 2010, elle renonce à se présenter, avançant des raisons financières, tout en continuant de dénoncer le sexisme de son rival, qui sera reconduit pour un second mandat quelques mois plus tard. Elle n’en avait visiblement pas terminé avec les politiques…

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter