Qui sont les "Princes mouillés de Bel Air", ces stars qui gaspillent l'eau californienne malgré la sécheresse ?

Qui sont les "Princes mouillés de Bel Air", ces stars qui gaspillent l'eau californienne malgré la sécheresse ?

CHASSE AU GASPILLAGE - Alors que la Californie connait une période de sécheresse, un site d'enquête américain a épinglé de nombreuses stars américaines ayant la fâcheuse tendance à utiliser plus d'eau que de raison pour garder leur luxueuse propriété verdoyante.

Que peuvent bien avoir en commun, Amy Poehler, Tom Selleck, Kim Kardashian ou encore Barbra Streisand ? Outre le fait qu'ils habitent tous en Californie et ont très certainement des revenus supérieurs à la moyenne, ces quatre stars ont toutes été épinglées pour avoir eu la main un peu trop lourde avec leurs arrosages automatiques et le remplissage de la piscine de leurs résidences. 

Il y a un an, le site d'enquête Reveal écrivait que 100 habitants de banlieues opulentes de Los Angeles, comme Bel Air ou Beverly Hills, luxueux quartiers de la banlieue de la cité des Anges, pompaient des quantités vertigineuses d'eau, l'un d'eux utilisant même 44 millions de litres d'eau par an, soit "autant que 90 familles". Aussi, ils ont décidé de dénoncer ces gaspilleurs d'eau en optant pour la méthode forte: révéler l'identité des "méga-utilisateurs" et leur faire honte ("drought-shaming") pour les inciter, et tous leurs pairs, à agir.

Les "Princes mouillés de Bel Air"

Le mois dernier, le site, affilié au Center for Investigative Reporting, est passé à la vitesse supérieure et à l'aide d'images satellites, a publié sept noms de ceux qu'il présume être les "Princes mouillés de Bel Air". Parmi ces personnes pointées du doigt, on trouve l'ancien dirigeant d'une chaîne de télévision, un banquier d'investissement, un producteur de films, l'héritière de la chaine de supermarchés Wal-Mart, 

Le "shaming" a son site dédié, mis en place par les autorités pour inciter à dénoncer les voisins qui inondent la chaussée ou arrosent en plein soleil: les stars de téléréalité Kylie Jenner, Kim Kardashian, les chanteurs Kanye West et Barbra Streisand, les comédiens Amy Poehler et Tom Selleck se sont ainsi retrouvés montrés du doigt sur les réseaux sociaux avec le hashtag #droughtshaming

La dénonciation est-elle efficace ?

Cette dénonciation est-elle pour autant efficace ? "Il n'y a aucune preuve que faire honte marche mieux qu'autre chose", tempère Marty Adams, l'un des dirigeants de l'agence de distribution d'eau et électricité de Los Angeles (DWP), auprès de l'AFP. L'homme admet que les très riches ne gaspillent pas l'eau en connaissance de cause mais parce que la plupart du temps "ils n'ont aucune idée de ce qu'ils consomment", voire du montant de leur facture d'eau, noyée entre d'autres dépenses bien plus somptuaires.

La DWP mise donc avant tout sur la diplomatie et envoie des lettres aux propriétaires les plus assoiffés. Les "Princes mouillés de Bel Air", une fois contactés, se montrent généralement réceptifs: d'après Reveal, l'ex-président de Warner Bros. Robert Daly dit avoir déjà réduit sa consommation d'eau de 35% depuis 2014 en remplaçant les pelouses par des plantes du désert. 

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

    VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

    Biélorussie : l’ambassadeur de France forcé de quitter le pays

    Refoulés à cause d'un faux pass sanitaire, ils tirent sur une discothèque et blessent un client

    Ancien secrétaire d'État américain dont le discours à l'ONU avait déclenché la guerre d'Irak, Colin Powell est mort du Covid-19

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.