R. Kelly à nouveau arrêté à Chicago pour pédopornographie et entrave à la justice

People

JUSTICE - Treize chefs d'accusation ont été retenus par les procureurs fédéraux à l'encontre du chanteur de 52 ans qui fait l'objet d'accusations multiples d'agressions sexuelles et détournements de mineurs depuis plus de 20 ans.

La justice américaine lance une nouvelle offensive. Le chanteur américain R. Kelly a de nouveau été arrêté jeudi 11 juillet à Chicago dans le cadre d'une enquête ouverte pour pédopornographie et détournement de mineur. Treize chefs d'accusation ont été retenus par les procureurs fédéraux du District Nord de l'Illinois à l'encontre du chanteur de 52 ans. Il est notamment accusé de pédopornographie, détournement de mineur et entrave à la justice, ont annoncé les autorités citées par l'AFP et les médias américains.

R. Kelly doit comparaître devant le tribunal de Chicago ce vendredi selon le New York Times, qui rapporte que les procureurs fédéraux de Brooklyn devraient de leur côté lancer leur propre procédure judiciaire dans les prochaines heures. Son avocat s'est refusé à tout commentaire dans la soirée.

"Ce n'est pas moi"

R. Kelly fait l'objet d'accusations multiples d'agressions sexuelles et détournements de mineurs depuis plus de 20 ans. Un documentaire, "Surviving R. Kelly", a donné la parole à plusieurs de ses victimes présumées en janvier. L'interprète d"I Believe I Can Fly" a toujours nié les faits et avait fait les gros titres en mars après son apparition en larmes à la télévision américaine. "Je n'ai pas fait ce genre de choses. Ce n'est pas moi", avait-il crié à la journaliste Gayle King sur CBS. Lâché par une bonne partie de l'industrie musicale, le chanteur a continué de se produire en concert alors que ses ennuis judiciaires se multipliaient.

Lire aussi

En février, R. Kelly a été libéré sous caution dans une autre affaire à Chicago où il doit répondre de onze chefs d'accusation, dont cinq d'agressions sexuelles avec circonstances aggravantes. Chacune d'entre elles est passible d'une peine comprise entre six et 30 ans de prison. Il avait été acquitté en 2008 lors d'un précédent procès pour pornographie juvénile. 

Lire et commenter