R. Kelly : soupçonnés d'avoir intimidé plusieurs accusatrices, trois proches du chanteur arrêtés

R. Kelly : soupçonnés d'avoir intimidé plusieurs accusatrices, trois proches du chanteur arrêtés
People

JUSTICE - Des documents judiciaires publiés mercredi affirment que trois membres du cercle artistique de R. Kelly seraient impliqués dans des opérations de chantage et de harcèlement afin de faire taire certaines des femmes accusant le chanteur d'agressions sexuelles.

Une voiture incendiée devant la résidence de l'une d'elles, des photographies intimes qu'on menace de rendre publiques et un chèque de 500.000 dollars pour influencer un témoignage. C'est ainsi que trois complices présumés de R. Kelly auraient tenté de réduire au silence plusieurs femmes accusant le chanteur d'agressions sexuelles. Richard Arline Jr., Donnell Russell et Michael Williams, qui font partie du cercle artistique de l'ex-star du R'n'B, ont été arrêtés, a annoncé la justice américaine mercredi 12 août.

Les accusés "ont montré qu'il n'y avait aucune ligne qu'ils ne franchiraient pas pour aider R. Kelly à éviter les conséquences de ses crimes présumés", a déclaré Peter Fitzhugh, inspecteur chargé de l'enquête, cité par l'AFP. Dans des documents judiciaires, des procureurs fédéraux font état d'opérations de chantage et de harcèlement.

La sélection du jury prévue pour le 29 septembre

Des dizaines de femmes avaient témoigné à visage découvert dans Surviving R.Kelly, un documentaire choc qui revenait notamment sur les accusations d'abus sexuels sur mineurs et d'entretien d'un réseau d'esclaves sexuelles dont le chanteur, âgé de 53 ans, fait l'objet depuis plus de 20 ans. 

Après la diffusion de cette enquête en janvier 2019, le bureau du procureur de Chicago avait invité de potentielles victimes à se faire connaître. Actuellement en détention à New York, le chanteur attend d'être jugé depuis plus d'un an dans différentes procédures engagées dans plus Etats. 

Lire aussi

Dans le Minnesota, R. Kelly a ainsi été inculpé pour sollicitation de prostituée mineure. Il aurait proposé 200 dollars à une adolescente pour qu'elle se déshabille et danse pour lui. A Chicago, il est accusé de s'être filmé en plein acte sexuel avec des mineures. Il est aussi soupçonné d'avoir payé des témoins possibles lors de son procès en 2008 - au terme duquel il a été acquitté - afin de s'assurer leur silence. A New York enfin, R. Kelly est poursuivi pour corruption. Selon les médias américains relayés par l'AFP, ce dossier serait lié à son mariage avec la chanteuse Aaliyah alors qu'elle n'avait que 15 ans. Ce chef d'inculpation, pour lequel il a plaidé non coupable, s'ajoute à des accusations de recrutement systématique de jeunes filles lors de tournées pour les forcer à des relations sexuelles. 

La sélection du jury pour son nouveau procès à New York est prévue pour le 29 septembre. Mais elle risque d'être repoussée en raison des restrictions liées à l'épidémie de coronavirus. L'interprète a toujours nié les faits et avait fait les gros titres en mars 2019 après son apparition en larmes à la télévision américaine. "Je n'ai pas fait ce genre de choses. Ce n'est pas moi", avait-il crié à la journaliste Gayle King sur CBS

Lâché par une bonne partie de l'industrie musicale, le chanteur avait  cependant continué de se produire en concert alors que ses ennuis judiciaires se multipliaient.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent