Racisme en NBA : qui est V. Stiviano, la femme au coeur du scandale ?

Racisme en NBA : qui est V. Stiviano, la femme au coeur du scandale ?

DirectLCI
SCANDALE - Elle est celle par qui le scandale est arrivé. V. Stiviano, "petite amie" supposée de Donald Sterling est au coeur de l'histoire de racisme qui secoue actuellement la NBA. Le propriétaire des Clippers lui a tenu des propos racistes. Depuis, les réactions s'enchainent et la jeune femme garde le silence. Qui est donc cette demoiselle ?

Vendredi 25 avril, le site américain TMZ met en ligne une bande audio incriminant le propriétaire des Clippers de Los Angeles, une équipe de NBA. Dans cet enregistrement, Donald Sterling reproche à V. Stiviano de se montrer avec des noirs sur son compte Instagram. Durant une dizaine de minutes, l'homme tient des propos racistes à l'encontre de la jeune femme. 

"Cela m'embête beaucoup que tu dises ainsi vouloir être associée à des noirs. Est ce que tu dois vraiment faire cela?", lui dit-il. "Tu peux coucher avec (des noirs), tu peux les faire venir chez toi, tu peux faire ce que tu veux avec eux, mais la moindre des choses est de ne pas en faire la publicité et de les amener à mes matches", poursuit-il. "Sur ton Instagram de merde , tu n'as pas à te montrer à côté de noirs", lance-t-il encore à son amie, qui est d'origine mexicaine et afro-américaine. Mais qui est donc cette V. Stiviano ? Une jeune femme décidément bien mystérieuse. 

V. Stiviano n'est pas son vrai nom
Son vrai nom ? María Vanessa Perez. Mais elle est également connue pour s'être fait appeler Monica Gallegos, Vanessa Perez, ou encore Maria Valdez. En 2010, elle a obtenu qu'un tribunal lui accorde le droit de s'appeler V. Stiviano. 

Quel âge a t-elle ? 
On ne sait pas vraiment. Certains médias lui donne 20 ans, d'autres 38 ans. Mais d'après les documents légaux obtenus par la justice américaine, la jeune femme aurait 31 ans. 

Quels sont les liens avec Donald Sterling ?
C'est lors du Superbowl de Miami en 2010 que V. Stiviano et Donald Sterling se rencontrent. La jeune femme se voit offrir de somptueux cadeaux : une Ferrari, deux Bentley, un Range Rover ainsi qu'un duplex de près de deux millions de dollars ainsi que la somme de deux millions de dollars de frais de "subsistance". Si l'avocat de V. Stiviano, Mac Nehoray, nie énergiquement le fait que sa cliente soit la "petite amie" de Sterling, TMZ rapporte le contraire. 

Elle est poursuivie en justice par Rochelle Sterling, la femme de Donald Sterling 
Cette dernière n'a jamais vraiment nié être la maitresse de Sterling. En mars 2014, Rochelle Sterling (l'officielle) dépose plainte contre Stiviano pour tenter de récupérer les présents que Donald avait offert à sa "demoiselle de compagnie". "Rochelle Sterling ne pouvait pas ne pas savoir que Donald avait une relation adultérine", avait expliqué la jeune femme sans pour autant s'afficher en tant que maîtresse de Sterling. Officiellement elle n'est que la directrice de la fondation Donald T. Sterling. 

Son avocat nie qu'elle soit à l'origine de la fuite de la bande audio 
Comment TMZ a t-il obtenu la bande sonore des propos de Sterling ? Le mystère reste entier. L'avocat de Viviano a nié que sa cliente soit à l'origine de la publication de la bande audio.

Plus d'articles

Lire et commenter