Un délégué de la Fondation Bardot démissionne après les propos racistes de l’actrice sur La Réunion

People
"TRADITIONS BARBARES" - Un délégué de la fondation Brigitte Bardot a donné sa démission après 25 ans de bons et loyaux services pour la protection animale, consterné par les propos chocs de l'actrice au sujet des Réunionnais.

Didier Dérand met les voiles. Ce délégué de la fondation Brigitte Bardot, originaire de la Réunion, a présenté sa lettre de démission. Sa décision fait suites aux propos qu'il juge "inacceptables" de la présidente de la fondation au sujet des Réunionnais, rapporte Réunion 1. Pour rappel, "BB" avait fait la polémique en les qualifiant de "population dégénérée", évoquant des "traditions barbares" et  une "île démoniaque" dans une lettre datée du 18 mars et adressée au préfet de la Réunion. 


Il a fait part de sa consternation "devant autant de contre-vérités, et de propos insultants et discriminatoires" dans son courrier adressé au préfet de la Réunion. L'occasion de livrer sa vérité : "il est vrai que les fourrières euthanasient à tout de bras. Mais les chats n’ont pas disparu, loin de là ; il n’y a jamais eu d’empoisonnement de masse une fois l’an comme vous l’affirmez ; et la pêche aux requins avec appâts vivants (ndlr : des chiens et chats), pour épouvantable qu’elle soit, n’est qu’une pratique anecdotique, pas une généralité."

"De telles outrances sapent le travail de base de tous"

Didier Dérand a dénoncé l'ignorance de Brigitte Bardot au sujet de la Réunion, dont il affirme qu'elle n'a jamais fait le déplacement sur l'île. "Sans être jamais venue chez nous, vous vous en prenez aux Réunionnais de façon globale, déplore l'ex-délégué. Vous ignorez totalement nos traditions de tolérance et de vivre-ensemble dans une île de métissage et multiculturelle ! Ne vous rendez-vous pas compte que de telles outrances sapent le travail de base de tous ceux qui, au sein de la Fondation, tentent d’améliorer la condition animale ?!"


S'il a œuvré pendant 25 ans pour la protection animale, Didier Dérand estime que le combat au sein de la fondation Brigitte Bardot a changé. L'homme souhaite malgré tout poursuivre sa mobilisation, à sa façon. "Je me suis beaucoup battu pour la protection des animaux et de l’environnement, notamment dans mon île, et je continuerai à le faire. Mais plus sous les couleurs de votre fondation".

Dans sa lettre adressée au préfet de la Réunion, Brigitte Bardot, 84 ans, parlait d'une "île démoniaque" et pointait du doigt le sort prétendument réservé aux chiens et aux chats, ainsi que les "fêtes indiennes Tamoul avec décapitations de chèvres et boucs en offrande à leurs Dieux et dont les abats jetés à la mer attirent les requins".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter