#LAffaireDuSiecle : le coup de gueule de Marion Cotillard contre Emmanuel Macron

People

MILITANTE - Invitée vendredi sur France Inter pour évoquer son soutien à la pétition "L’affaire du siècle", Marion Cotillard n’a pas caché sa déception à l’égard d’Emmanuel Macron et de l’action du gouvernement dans la lutte contre le réchauffement climatique.

"L’affaire du siècle", est un succès sans précédent. Le 17 décembre dernier, quatre ONG annonçaient leur intention d’attaquer l’Etat français en justice pour son inaction face au dérèglement climatique. Une initiative accompagnée d’une pétition en ligne signée par 1,4 millions d’internautes à ce jour. Du jamais vu. Mais aussi par un clip auquel ont participé de nombreuses personnalités parmi lesquelles le réalisateur Cyril Dion et la comédienne Marion Cotillard.

Tous les deux étaient vendredi au micro de France Inter pour saluer cette mobilisation sans précédent. "C'est une nouvelle prise de conscience des citoyens et leur volonté d'évoluer vers une société plus juste et c'est une étape formidable, maintenant il faut que ce soit suivi de résultats", a expliqué la star oscarisée de "La Môme" pour qui "les discours, les débats c'est bien mais maintenant il faut passer au stade supérieur".

Voir aussi

Moi j'ai grand espoir en l'être humain et le politique est aussi un être humain...- Marion Cotillard, sur France Inter

Ali Baddou a ensuite lu à la comédienne un extrait de la lettre adressée par Emmanuel Macron cette semaine à Priscilla Ludosky, l’une des figures du mouvement des Gilets jaunes avec sa pétition réclamant la baisse du prix du carburant à la pompe. "L'action contre le réchauffement climatique est un combat nécessaire mais il ne doit pas opposer les problèmes de fin de mois aux problèmes de fin du monde", lui a ainsi écrit le chef de l’Etat.

Voir aussi

"C'est lui qui les oppose présentement, et c'est bien dommage", a réagi Marion Cotillard, un brin circonspecte. Déçue, la star l’est d’autant plus qu’elle s’était rendue aux côtés d’Emmanuel Macron au sommet sur le climat organisé en décembre 2017 à Boulogne-Billancourt. "On n’est pas prêt de vous revoir en politique ?", lui demande Ali Baddou. "Non certainement pas, enfin ça dépend, moi j'ai grand espoir en l'être humain et le politique est aussi un être humain."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter