Refusant la tutelle de son père, Britney Spears menace de se mettre en grève

Refusant la tutelle de son père, Britney Spears menace de se mettre en grève

PSYCHODRAME - Une juge californienne a refusé mercredi de modifier les termes de la tutelle de Britney Spears. Après avoir été déclarée mentalement inapte en 2008, c’est son père Jamie qui régit depuis sa vie professionnelle et personnelle. En mauvais termes avec lui, la chanteuse menace de ne plus jamais remonter sur scène.

C’est une affaire qui déchaîne les passions outre-Atlantique et au-delà. Depuis plusieurs mois, la chanteuse américaine Britney Spears, 38 ans, est en conflit ouvert avec Jamie Spears, son père, 68 ans, qui prend toutes les décisions concernant sa vie professionnelle en vertu de la tutelle qui lui a été confiée en 2008. Quelques mois plus tôt, l’interprète de "Baby One More Time" avait effectué un séjour en hôpital psychiatrique suite à son tristement célèbre "craquage" en public, se rasant le crâne dans un salon de coiffure de Los Angeles en présence de dizaines de paparazzis.  

Déclarée mentalement inapte par la justice, Britney Spears allait peu à peu refaire surface dans son métier, son père se chargeant de gérer ses dépenses, son emploi du temps et de nombreux aspects de sa vie quotidienne. Après douze ans sous ce régime, et de nombreuses tensions au passage, la chanteuse avait déposé cet été une demande devant la justice californienne afin que la curatelle soit désormais confiée à Jodi Montgomery, une tutrice professionnelle qui a pris le relais de Jamie Spears ces derniers mois suite à ses problèmes de santé. 

Elle ne remontera pas sur scène tant que son père sera en charge de sa carrière- L'avocat de Britney Spears

Examinée mercredi, la demande de Britney Spears a été refusée par la juge en charge de l’affaire. "Ma cliente m’a informée qu’elle avait peur de son père", avait pourtant plaidé Samuel Ingham, l’avocat de la chanteuse, qui a jusqu’au 18 novembre prochain pour contester la décision. "Elle ne remontera pas sur scène tant qu’il sera en charge de sa carrière", a-t-il ajouté. La prochaine date de révision du dossier a été fixée à février 2021. 

Dans l’entourage de Britney Spears, on affirme que la jeune femme vit très mal ce contentieux. "Elle a l’impression que son père n’a aucun respect pour ce qu’elle souhaite", confie l’un de ses proches au magazine People. "C’est une situation très triste. Jamie a toujours eu tendance à refuser les demandes de Britney sans la moindre discussion." D’après plusieurs sources, Jamie Spears interdirait à sa fille de faire le moindre achat, de conduire, il surveillerait ses messages téléphoniques, lui aurait interdit de voter et menacerait de lui interdire de voir ses enfants si elle ne respecte pas les règles qu’il a fixées.

Lire aussi

Dans son combat, la chanteuse peut compter sur le soutien de ses fans qui ont lancé ces derniers mois le mouvement Free Britney, scrutant les vidéos qu’elle poste sur les réseaux sociaux à la recherche de messages cachés qui témoigneraient de son malaise. "Une vaste blague", estimait cet été Jamie Spears dans une interview au tabloïd Page Six. "Tous ces théoriciens du complot n’ont rien compris, le monde n’a rien compris", ajoutait-il, balayant les rumeurs selon lesquelles il profiterait de l’argent de sa fille. "Je dois signaler le moindre centime dépensé chaque année au tribunal. Comment pourrais-je voler quoi que ce soit ?". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

Une voiture percute une terrasse de bar à Paris : un mort, six blessés 

Quatrième vague : jeunes, non-vaccinés, femmes enceintes... Quel est le profil des patients hospitalisés ?

Variant Delta : les personnes vaccinées pourraient autant le transmettre que les non-vaccinées

EN DIRECT - JO de Tokyo : Les volleyeurs français peuvent rêver de quarts de finale

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.