Régine déboutée par la justice pour une affaire de contrefaçon

Régine déboutée par la justice pour une affaire de contrefaçon

DirectLCI
JUSTICE - La chanteuse et comédienne Régine, figure de la nuit parisienne, a été déboutée de son action en contrefaçon devant la justice concernant les marques "Régine's" et "Régine", selon un jugement consulté mardi par l'AFP.

Déboutée. Régine, la chanteuse et figure des nuits parisiennes a été déboutée de son action en justice pour contrefaçon. Elle avait entamé cette action après avoir constaté que la discothèque de la rue de Ponthieu à Paris, ouvert au début des années 1970 et dont le fond de commerce a été racheté, n'était plus désignée par le nom "Régine's", mais "Régine".

La société qui gère ces marques, à qui Régine les avait cédées, affirmait qu'elles étaient utilisées sans son autorisation et de ce fait, avait entamé une action en justice. 

"une utilisation du nom en toute connaissance de cause"

Jeudi 20 mars, le tribunal de grande instance de Paris a estimé que l'usage de "Régine" ou "Régine's", "a été fait non pas à titre de marque mais à titre de nom commercial ou d'enseigne, laquelle est la même depuis sa création et ce en toute connaissance de cause" de la part de Régine, qui s'y rendait régulièrement, et de la part la société qui gère ses marques.

Régine ne peut "contester l'exploitation de son prénom à laquelle elle avait ainsi consenti" relèvent les juges. En effet, Régine déclina sous son prénom le concept dans de nombreuses métropoles dans le monde, de New York à Istanbul, tout en gérant jusqu'à la fin des années 80 son navire amiral de la rue de Ponthieu avant de le céder. 

Plus d'articles