"Johnny avait ses failles"… Ce qu’il faut retenir de l’interview de Laeticia Hallyday au 20h de TF1

People
EVENEMENT – Invitée du 20h de TF1, Laeticia Hallyday a répondu aux questions d’Anne-Claire Coudray à l’occasion de la sortie de l’album "Mon pays c’est l’amour". Voici les temps forts de la première interview télévisée de Johnny depuis sa disparition, le 5 décembre dernier.

C’était la première fois. Depuis la mort de Johnny Hallyday, le 5 décembre 2017 dans sa maison de Marne-la-Coquette, Laeticia ne s’était jamais exprimée à la télévision. Au lendemain de la sortie de l’album "Mon pays c’est l’amour", déjà vendu à plus de 300.000 exemplaires, elle a accepté de répondre aux questions du 20h de TF1. Souvent émue, elle n’a éludé aucun sujet.

L’album "Mon pays c’est l’amour"

En vidéo

Laeticia Hallyday sur TF1 : "C’est un album qui a été réalisé dans la douleur"

"Sa voix m'a étonnée tout au long de l'enregistrement", a expliqué Laeticia Hallyday. "Il (l'album) a été réalisé dans la douleur, le combat, la maladie (…) Il voulait parler de sa liberté de penser. D'amour, c'est l'histoire de toute sa vie, l'amour."


"C'était l'album de la survie. Il s'y est raccroché pour mener son combat. Il a été héroïque, il nous a donné des grandes leçons. Il avait une telle pudeur. Pas une seule fois il ne s'est plaint. Son corps n'était que douleur. Mais il allait quand même en studio." 


"Il voulait gagner cette guerre contre la maladie. Cet album a été un miracle. Il avait arrêté de fumer. Il y avait tellement d'émotion à le voir enregistrer en studio.", raconte Laeticia émue.

La chanson "Pardonne-moi"

En vidéo

Laeticia Hallyday très émue en écoutant la chanson "Pardonne-moi"

"C’est une magnifique déclaration d'amour. C'est l'histoire de toute notre vie, le pardon. Il a appris, on a appris à pardonner ensemble. A son père. Réparer ses failles, ses traumatismes. Il a mis des années à pouvoir en guérir. En 23 ans, j'ai essayé de comprendre ses blessures, ses démons." 


"L'amour lui faisait peur. Il s'est réparé au fil du temps. J'étais heureuse de pouvoir l'aider à apprivoiser ses démons. Il avait besoin de toucher le fond. A travers l'adoption de Jade et Joy, il a guéri ses propres douleurs."

La mort de Johnny

En vidéo

"C’était son 3e cancer. Il les a surmontés avec tellement de courage".

"Je n’ai jamais cru qu'on allait perdre cette guerre", raconte Laeticia. "C'était son troisième cancer", a-t-elle révélé. "Il les a surmontés avec beaucoup de courage et de pudeur."


David et Laura ont-ils été exclus des dernières heures de Johnny ? "Ca m'a fait beaucoup de mal. Leur père avait terriblement peur de voir la mort en face. J'ai beaucoup souffert lorsqu'il a voulu ne plus voir personne. Ils n'ont pas été empêchés de voir leur père et leur souffrance était bien réelle à tous les deux."

Le testament controversé

En vidéo

Laeticia Hallyday raconte la polémique autour de l'héritage de Johnny Hallyday

"C'est vraiment une histoire qui aurait pu rester en famille et en pudeur", dit-elle au sujet de la bataille judiciaire engagée par les enfants aînés de Johnny. "Ça a été tellement violent pour Jade, Joy et moi d'être assignées."


"Ce testament appartient à mon homme. Il n'a pas été manipulé. Il estimait qu'il avait protégé David et Laura de son vivant à travers des donations, des appartements, des maisons, et qu'ils étaient armés. Jade et Joy, ils voulaient les protéger. Son choix c'était ça, les protéger elles."

La vie après Johnny

En vidéo

Un retour en France ? La réponse de Laeticia Hallyday

"Pour moi, il est toujours là. Il est invisible mais il est là", assure-t-elle, heureuse du succès de l'album "Mon pays c'est l'amour". La suite ? Pourquoi pas "un musée, une école de musique". "C'est la mission qu'il m'a donnée et j'essaierai d'être à la hauteur de ses rêves", avoue-t-elle.


"Je n'ai pas épousé un homme ordinaire", dit la veuve du rockeur. "Je n'ai pas un destin ordinaire. La vie sans lui est vertigineuse. Avec mes filles, on parle de lui tous les jours."


Revenir en France ? Laeticia n'y semble pas favorable. "Aux Etats-Unis, on est inconnus. Johnny a toujours rêvé de ce pays. Il s'est même inventé un nom américain. Et mes filles trouvent beaucoup de sérénité là-bas."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

"Mon pays c’est l’amour" : l’album posthume de Johnny Hallyday

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter