VIDÉO - "On s’entend comme frère et sœur" : Patrick Bruel raconte son divorce "exemplaire" avec Amanda Sthers

VIDÉO - "On s’entend comme frère et sœur" : Patrick Bruel raconte son divorce "exemplaire" avec Amanda Sthers

CONFIDENCES - Patrick Bruel était dimanche l’invité de "Sept à huit", sur TF1. L’occasion d’évoquer avec Stéphanie Davoigneau son prochain album, prélude à une nouvelle tournée. Mais aussi de revenir sur son divorce avec l’écrivain Amanda Sthers, la mère de ses deux enfants qui vit désormais en Californie.

200.000. C’est le nombre de billets déjà vendus pour la prochaine tournée de Patrick Bruel qui débutera au Palais des sports, à Paris, en février prochain. D’ici là, il y aura un disque en novembre, dont le premier extrait "Tout recommencer" est déjà disponible. "Quand ils vont entendre l’album, ça ne va pas leur plaire et ils vont rendre billet", s’amuse le chanteur, dans l’interview qu’il a accordée au magazine "Sept à huit", diffusée dimanche sur TF1.

Si la carrière discographique de Patrick Bruel a connu des hauts et des bas, ses concerts n’ont jamais désempli, au contraire. "Un capital confiance s’est installé", dit-il au sujet de ses fans. "Ils n’ont jamais été déçus (…) Des femmes qui avaient hier 15 ans et en ont aujourd’hui 35 amènent désormais leurs enfants."

Toute l'info sur

Sept à huit

Lire aussi

Des enfants, lui, Patrick Bruel en a deux, Oscar et Léon, fruit de son mariage avec la romancière Amanda Sthers. En 2007, ils se sont séparés après trois ans de mariage. Mais ils sont restés proches. Un divorce heureux ? "Exemplaire même", confie le chanteur. "On a une relation extraordinaire, on s’entend très bien. Je dirais comme frère et sœur. C’est parti d’une réaction d’intelligence, par rapport à nos enfants."

Fin 2015, lorsque la jeune femme envisage de quitter la France et de s’installer en Californie après les attentats du 13 novembre, à Paris, ils en discutent ensemble. "Il n’était pas question que je sois loin de mes enfants trop longtemps", insiste-t-il. "Le plus simple, c’était de m’installer un peu aussi là-bas à mi-temps. J’y vais un sois sur deux, pendant à peu près trois semaines."

>>  Cette interview est issue de l'émission "Sept à huit" présentée par Harry Roselmack  et diffusée le 23/09/2018 sur TF1.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

EN DIRECT - Covid-19 : les vols de Guyane toujours autorisés, contrôles renforcés à la frontière brésilienne

Lire et commenter