Interdiction de la photographier et rétention d'informations : mais à quoi joue Meghan Markle ?

People
COUP DE GUEULE - La duchesse de Sussex s'amuse de la notion de vie privée mais ne fait pas rire grand-monde outre-Manche, à commencer par certains sujets de sa Majesté qui n'apprécient guère de voir leurs impôts financer une famille qu'ils n'ont au final même pas le droit de voir.

On a été les premiers à prendre sa défense face à la campagne de dénigrement menée par une partie des tabloïds britanniques. Mais cette fois-ci, la presse n'a - presque - rien à voir avec le dernier scandale qui entache Meghan Markle. La raison de la colère ? Son apparition à Wimbledon la semaine dernière pour encourager sa grande amie Serena Williams. Car la duchesse de Sussex, venue avec ses copines de fac Lindsey Roth et Genevieve Hillis, aurait expressément demandé à ce que les spectateurs ne la prennent pas en photo.


C'est ce que raconté une spectatrice située sur la même rangée que la jeune femme au Telegraph ce mardi 9 juillet. Un agent de protection royal serait venu lui taper sur l'épaule et lui dire : "Ne photographiez pas la duchesse. Elle est ici dans un cadre privé". Assez cocasse quand on pense au nombre de photographes et de caméras présentes sur le court numéro 1 où se jouait le match de l'Américaine.

Ce lundi matin, internautes et spécialistes de la royauté cherchaient à comprendre comment une telle scène avait pu se produire. Certains rejetaient la faute sur l'équipe de communication de la duchesse, d'autres sur son officier de sécurité. Twitter a bien cru trouver le responsable sauf qu'en zoomant, on se rend compte que ce spectateur, lunettes de soleil sur le tête, n'essayait pas du tout de photographier Meghan Markle mais de prendre un selfie... 


Tous s'accordaient - et nous avec - sur l'aberration de la situation. L'épouse du prince Harry n'était certes pas dans la Royal box, cet espace réservé à la famille royale et ses invités sur le court central de Wimbledon, et avait répondu à l'invitation de Serena Williams. Mais appeler au respect de sa vie privée dans l'un des lieux les plus publics du Royaume-Uni revient un peu à marcher sur la tête, non ? "Si tu veux une vie privée, retourne en Amérique et vis de manière privée", a même lancé à l'antenne le présentateur de "Good Morning Britain" Piers Morgan, furieux contre l'ancienne actrice.

Meghan ne peut pas appeler à la vie privée pour bébé Archie tout en demandant au public de financer le train de vie de sa familleUn éditorial du Telegraph

La séquence aurait pu rester anecdotique, si elle ne suivait pas celle déjà vivement commentée du baptême ultra-privé du petit Archie. Meghan et Harry ont fait baptiser leur fils, né le 6 mai, samedi 6 juillet dans la chapelle privée de la reine au château de Windsor. De la cérémonie, on ne sait pas grand-chose. Surtout pas le nombre et les noms des parrains du petit Mountbatten-Windsor, que le couple a précieusement gardés pour lui. Deux photos ont été offertes au public, bien maigre lot de consolation pour des Britanniques gagas de leur famille royale. Surtout quand une partie de leurs impôts a servi à financer les travaux de rénovation de la résidence des Sussex à Frogmore Cottage, 2,6 millions d'euros pour être exact.

"Quand vous prenez des milliers de livres d'argent public, de l'argent qui pourrait être dépensé dans les écoles et les hôpitaux, pour améliorer et redécorer ce qui est à la base des palais luxueux, vous devez vous demander : que va donc recevoir le public en retour ?", s'est interrogé auprès de CNN le député travailliste Luke Pollard. "Ils essaient d'avoir leur part du gâteau et de le manger", a-t-il ajouté. "Meghan ne peut pas appeler à la vie privée pour bébé Archie tout en demandant au public de financer le train de vie de sa famille", acquiesce le Telegraph dans un éditorial. 


Le beurre et l'argent du beurre ? Très peu pour les médias britanniques. Il ne s'agit évidemment pas de demander tout et n'importe quoi aux Sussex. Mais peut-être de suivre un peu plus le modèle mis en place par Kate et William, qui réussissent le délicat équilibre d'un quotidien loin des caméras mais ponctuée d'apparitions publiques quand il le faut pour leurs trois enfants. Le contrôle de sa communication, ultra verrouillée sur leur compte Instagram Sussex Royal, a ses limites que l'équipe de Meghan Markle est actuellement en train de tester. Attention toutefois à ne pas trop jouer avec le feu.

"Quel membre de la famille royale êtes-vous ?" Faites le test avec LCI en cliquant ici

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter