#RichKids of Beverly Hills : d'Instagram à la télé-réalité

#RichKids of Beverly Hills : d'Instagram à la télé-réalité

DirectLCI
TÉLÉ-RÉALITÉ – Au début, il y a Rich Kids of Instagram, un tumblr recensant les clichés d'adolescents richissimes entre lycées huppés, vacances en jet-privé et shopping chez Hermès. C'est bling-bling, ça brille et ça forcément, ça fascine. La chaîne de télévision américaine E ! s'est emparée du phénomène et a adapté ce blog en télé-réalité.

Attention, phénomène ! Les (insupportables) Rich Kids of Instagram débarquent à la télévision américaine dans un show particulièrement piquant entre saut de puce au Mexique en jet privé pour une soirée et shopping dans les enseignes les plus luxueuses de Beverly Hills.

Si E! a sauté sur le concept, c'est que la chaîne s'est fait une spécialité des émissions de téléréalité dans les endroits les plus huppés de la planète. Pour preuve ? L'incroyable famille Kardashian cartonne depuis de nombreuses saisons, Made In Chelsea, les Real Housewives de New York réunissent un public fidèle à chaque diffusion d'épisodes.
 

C'est quoi "Rich Kids of Beverly Hills" ?
Un nouveau concept de téléréalité inspiré du blog Rich Kids of Instagram . L'émission reprend les codes des réseaux sociaux : on s'unfollow quand on se dispute et on passe sa vie sur son fil Instagram.

Ici, on pousse le concept jusqu'au bout en faisant des ies dans un appartement que l'on visite pour en évaluer la luminosité avant de l'acheter et surtout, on dépense sans compter l'argent de papa et maman avec des cartes de crédit platinum tout en s'en vantant sur Instagram.
 

Qui sont-ils ?
Cinq jeunes adultes richissimes, Dorothy Wang, Morgan Stewart, Brendan Fitspatrick, Jonny Drubel ainsi que Roxy Sowlaty. Fille de patron d'entreprises milliardaires, jeune agent immobilier millionnaire, décoratrice d'intérieur, ou encore blogueuse sur BoobsAndLoubs.com, chacun des héros de cette nouvelle téléréalité baigne dans le luxe, habite Bel Air et donne l'équivalent de trois mois de votre salaire aux voituriers des restaurants chics de Beverly Hills.

Écœurant ? Un peu mais comme l'indique le créateur de la téléréalité sur Forbes : "Ce sont des personnes qui vivent dans un monde fabuleux et qui n'ont connu que cet univers-là". Un programme forcément addictif qui n'est pas sans rappeler la série des années 90, "Beverly Hills 90210". Sauf qu'ici, tout est vrai. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter