Roman Polanski n'a pas apprécié la blague de Laurent Lafitte à Cannes

Roman Polanski n'a pas apprécié la blague de Laurent Lafitte à Cannes

DirectLCI
PAS DROLE – Alors qu'il était invité sur Europe 1 ce week-end pour la promotion de son autobiographie, Roman Polanski est revenu sur l'allusion de Laurent Lafitte à ses problèmes judiciaires. Le comique avait évoqué l'accusation d'agression sexuelle qui pèse contre le réalisateur polonais lors de la cérémonie d'ouverture du Festival de Cannes.

Ils n'ont pas le même sens de l'humour. Invité d'Anne Sinclair ce samedi sur Europe1, Roman Polanski est revenu sur la cérémonie d'ouverture du dernier Festival de Cannes présentée par Laurent Laffite. En pleine promotion de son autobiographie Roman par Polanski, rééditée aux éditions Fayard, le réalisateur de Rosemary's Baby a expliqué qu'il n'avait pas vraiment apprécié la blague du maître de cérémonie.

Dans son discours de présentation, Laurent Lafitte était en effet revenu sur l'accusation d'agression sexuelle qui pèse contre Roman Polanski accusé par Samantha Geimer, aujourd'hui âgée de 51 ans, de l'avoir violée alors qu'elle était âgée de 13 ans.

Pour Emmanuelle Seigner, Laurent Lafitte est un "gros blaireau"

"Ces dernières années, vous avez beaucoup tourné en Europe alors que vous n’êtes même pas condamné pour viol aux États-Unis", a lancé Laurent Laffitte en s'adressant à Woody Allen, lui aussi accusé de viol par sa fille adoptive Dylan Farrow. Si le réalisateur de Café Societé n'a pas été offensé par la pique lancée par Lafitte, Polanski en revanche n'a pas apprécié.

"Je pense que c'était d’extrêmement mauvais goût", a réagi Roman Polanski au micro d'Europe 1, qui n'avait jusqu'ici pas réagi à cette affaire. Il rejoint l'avis de sa femme Emmanuelle Seigner qui n'avait pas hésité à qualifier Laurent Lafitte de "gros blaireau" sur Twitter.

A LIRE AUSSI

>> VIDEO : Cannes 2016 – Laurent Lafitte tacle Woody Allen et Roman Polanski, tous les deux accusés de viol

>>  Blague sur Woody Allen : "Je ne voulais blesser personne", assure Laurent Lafitte

Plus d'articles