Polanski récompensé aux César : Roselyne Bachelot affirme qu’elle aurait quitté la salle

Polanski récompensé aux César : Roselyne Bachelot affirme qu’elle aurait quitté la salle

PRISE DE POSITION - Interrogée ce lundi sur l’affaire Polanski, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a estimé "malvenue" la récompense attribuée en février dernier au cinéaste franco-polonais lors de la 45e cérémonie des César. Elle a également affirmé que si elle avait été présente ce soir-là, elle aurait quitté la salle, à l’instar de la comédienne Adèle Haenel.

Ce sont des propos qui ne sont pas passés inaperçus. Dans une interview parue la semaine dernière dans "Paris Match", la réalisatrice Maïwenn prenait la défense de Roman Polanski tout en taclant les militantes féministes et notamment la comédienne Adèle Haenel. Cette dernière avait quitté la cérémonie des César avec fracas en février dernier à l’annonce du trophée de la meilleure réalisation, remis au cinéaste franco-polonais, condamné pour rapports sexuels illégaux avec une mineure en Californie en 1977.

Lire aussi

Interrogée ce lundi matin sur BFMTV, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a refusé de condamner la sortie de la réalisatrice d’ADN, en salles mercredi prochain. Mais elle a clairement affiché sa position. "Moi ce que je veux, c'est combattre le sexisme. Je pense que la récompense de Roman Polanski était malvenue, et qu'elle a blessé à juste titre des militantes", a-t-elle réagi, estimant par ailleurs que "l'association des César, qui n'a rien à voir avec une organisation gouvernementale, aurait dû sans doute éviter ce genre de difficulté". 

Roselyne Bachelot a également été interrogée sur l’attitude qu’elle aurait eu si elle avait été présente dans la salle Pleyel ce soir-là. "Si j'y étais allée, en tant que ministre de la Culture, évidemment je me serais levée. Y'avait pas de doute", a affirmé celle qui a succédé à Franck Riester rue de Valois en juillet dernier. Lors de la cérémonie, l'ancien ministre de la Culture n’avait pas quitté son siège. Mais il avait exprimé sa désapprobation dans les médias après la cérémonie.

En vidéo

César 2020 : le malaise Polanski

"Célébrer l’homme est un message négatif envoyé au moment où la chape de plomb sur ces agressions sexuelles et sexistes est en train d’exploser dans notre pays", avait-il estimé le lendemain au micro d’Europe 1. "Il y a un grand nombre de femmes qui ont subi et qui continuent de subir des agressions sexistes et sexuelles et qui ne comprennent qu'il puisse y avoir une forme de célébration de Roman Polanski."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

EN DIRECT - Déconfinement : plus de 60 arrestations lors de manifestations anti restrictions à Londres

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 46.000 manifestants à Paris dans un rassemblement émaillé de tensions

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter