Roi du "red carpet", Ryan Seacrest à nouveau accusé d'agression sexuelle à l'approche des Oscars

People

Toute L'info sur

La cérémonie des Oscars 2017

HER TOO - Trois mois après être sortie du silence, l'ancienne styliste personnelle de Ryan Seacrest détaille dans Variety les abus dont elle dit avoir été victime pendant des années alors qu'elle travaillait pour la chaine E!. Des accusations vivement démenties par l'avocat de l'animateur star qui rappelle qu'une enquête menée en interne n'avait pas trouvé de preuves suffisantes pour appuyer les dires de la jeune femme.

Sa popularité n'a pas traversé l'Atlantique. Mais aux Etats-Unis, son nom est synonyme de succès. Jugez plutôt. A la tête de l'une des matinales radio les plus écoutées à Los Angeles (sobrement intitulée "On Air with Ryan Seacrest"), Ryan Seacrest, 43 ans, est tous les matins sur ABC dans le talk-show "Live with Kelly and Ryan",  anime "American Idol" (l'équivalent américain de "Nouvelle Star"), produit l'émission de téléréalité "L'Incroyable famille Kardashian" et fait le décompte du Jour de l'An depuis Times Square tous les ans dans le très regardé "Dick Clark's New Year's Eve with Ryan Seacrest". 

Mais le rôle dans lequel les télespectateurs l'attendent le plus, c'est celui qu'il tient lors des cérémonies de remises de prix. Installé au bord du tapis rouge, il se charge d'interroger les célébrités sur leurs tenues, leur actualité et (très rarement) sur les sujets qui fâchent pour la chaîne E!. Mais sera-t-il bien présent dimanche  pour les Oscars ? Rien n'est moins sûr. Mardi, Ryan Seacrest a vu ressurgir des accusations d'agression sexuelle de la part de son ancienne styliste chez E!, Suzie Hardy. Des accusations qu'il avait qualifiées d'"irresponsables" en novembre, affirmant qu'il traitait ses collaborateurs avec "gentillesse, dignité et compréhension". Il s'était alors dit prêt à "coopérer pour toute enquête qui pourrait être menée".

En vidéo

Time's up : des actrices s'engagent contre le harcèlement sexuel

Licenciée après une enquête interne

E! a enquêté, n'a pas "trouvé de preuves suffisantes" et a refermé le dossier. Alors Suzie Hardy a décidé de parler. Variety s'est procuré une lettre envoyée le 10 novembre à E! et Ryan Seacrest dans laquelle elle leur demandait de "s'occuper du traitement de toutes les femmes au sein de la chaîne et de prendre leurs responsabilités pour les mauvais traitements" dont elle a été victime. Suzie Hardy raconte ainsi avoir commencé à travailler pour l'animateur en 2007. Un an plus tard, l'assistante de Ryan Seacrest lui aurait dit qu'il était "très intéressée par elle" et qu'il avait "le béguin pour elle".

Suzie Hardy dit avoir refusé de "faire une sieste" avec lui lors des préparatifs de l'émission du Jour de l'An 2007, parle de câlins non consentis, d'attouchements à l'entrejambe, de fesses attrapées. Elle raconte également avoir été attaquée sur un lit par un Ryan Seacrest en sous-vêtements et en érection quelques heures avant les Oscars en 2009. En 2013, elle est convoquée par les ressources humaines de la chaîne qui l'interrogent sur sa relation avec l'animateur. "J'ai été très fière de dire 'Non, je n'ai pas de relations physiques avec lui'. Je ne l'ai jamais touché, je ne l'ai jamais embrassé, je ne l'ai jamais b***, rien. Mais j'ai dit : 'Il m'a touchée'", témoigne-t-elle dans Variety. Deux semaines plus tard, elle était licenciée.

Lire aussi

Le mouvement #MeToo l'a incitée à prendre la parole publiquement. Elle a également été "choquée et insultée" par la publication d'une tribune dans The Hollywood Reporter dans laquelle Ryan Seacrest racontait avoir été "accusé à tort de harcèlement". Elle explique également n'avoir pas quitté son travail à l'époque car elle avait besoin d'argent pour élever sa fille. Dans un communiqué transmis à Variety et à People, l'avocat de l'animateur parle une nouvelle fois de "fausses accusations" et  "d'histoire ridicule". Il affirme que la plaignante a réclamé 15 millions de dollars à son client en échange de son silence. Une information là aussi niée par la principale intéressée.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter