"C'est impossible de ne pas faire quelque chose" : Guilaume Canet se mobilise pour les agriculteurs en détresse

People

SOLIDARITÉ - "Très bouleversé et remué" par le tournage du film "Au nom de la terre", qui sortira prochainement, l'acteur et réalisateur a appelé ses followers sur Instagram à s'engager auprès de l'association "Solidarité paysans". Un message qu'il a lancé depuis le Salon de l'Agriculture à Paris, samedi 23 février.

Son compte Instagram devait être scruté ce dimanche 24 février. Car c'est là que Guillaume Canet avait promis de dévoiler les premières images de "Nous finirons ensemble", la suite tant attendue des "Petits mouchoirs". Une bande-annonce qui se fera finalement encore attendre quelques jours en raison d'un problème technique. Alors pourquoi ne pas profiter de ce pic de consultations pour évoquer un sujet qui lui tient à coeur ?

Ecouteurs sur les oreilles, Guillaume Canet a enregistré une courte vidéo dans les travées du Salon de l'Agriculteur pour sensibiliser les quelques 693.000 personnes qui le suivent au sort des agriculteurs. Entouré de Christophe Rossignon et Edouard Bergeon, producteur et réalisateur du film "Au nom de la terre" prochainement en salles, il explique avoir été "très bouleversé et très remué" par ce projet. 

Un jour sur deux, un agriculteur se suicide- Guillaume Canet

"J'ai été à la rencontre d'agriculteurs tout au long de ce film et, bien que j'aie grandi à la campagne au contact d'agriculteurs, une réalité me rattrape aujourd'hui et me fait prendre conscience que cette situation est inadmissible et impossible", explique l'acteur qui rappelle qu'"un jour sur deux, un agriculteur se suicide".  Guillaume Canet a donc choisi de s'engager auprès de l'association Solidarité paysans et invite le public à en faire de même.

Voir aussi

Objectif ? "Accompagner et défendre les familles et préserver l'emploi", peut-on lire sur le site de l'association. Guillaume Canet salue des "bénévoles et d'agriculteurs à la retraite qui vont dans les campagnes vers les agriculteurs en détresse et les soutiennent de manière juridique mais aussi psychologique, qui les aident à se remettre debout". "C'est impossible de ne pas faire quelque chose", martèle-t-il, appelant son auditoire à au moins se renseigner sur le sujet ou à faire un don. "On parle de gens qui nous nourrissent, qui ne s'en sortent plus et n'ont plus aucune solution", insiste-t-il. À vous de jouer.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter