Samy Naceri dément avoir menacé une femme au couteau

Samy Naceri dément avoir menacé une femme au couteau

People
DirectLCI
FAITS DIVERS – L'acteur Samy Naceri a démenti dimanche soir avoir menacé une jeune femme au couteau dans un restaurant libanais du 11e arrondissement de Paris comme l'avait indiqué RTL un peu plus tôt dans la journée. Selon lui, si ça avait été le cas, il serait "en prison" et pas en train de "manger du gâteau".

"Au placard", en "prison", à "Alcatraz", c'est là, selon lui, qu'il aurait fini si les événements relatés dimanche matin par RTL étaient avérés. Pour les contester, Samy Naceri a tout simplement pris contact avec la radio pour livrer sa version des faits .

Selon l'acteur, il n'a jamais menacé une femme avec un couteau parce que celle-ci aurait refusé ses avances, comme l'indiquaient nos confrères. Pour lui, c'est une "soirée en famille" qui a mal tourné après que des insultes ont été proférées dans l'enceinte d'un restaurant-cabaret libanais situé rue du Faubourg Saint Antoine dans le 11e arrondissement.

Classée sans suite

Samy Naceri qui a passé la nuit de samedi à dimanche en garde à vue indique ainsi qu'il était "avec des amis", " en famille"." On s'est retrouvés avec des gens à notre table et à un moment donné il y a eu des noms d'oiseaux qui se sont échangés de part et d'autre. Une jeune fille s'est levée, hystérique, ça a mis un peu le scandale dans la boîte de nuit", affirme-t-il.

Le comédien âgé de 52 ans tient à préciser que "l'affaire a été classée sans suite". Et d'ajouter au micro de RTL : "Imaginez-vous, si Sami Naceri prend un couteau, le met sous la gorge d'une jeune fille et lui fait des avances. Hé, il va au placard, en prison, Ça fait le tour du monde, je vais en prison, à Alcatraz".

"Si j'avais pris un couteau et je l'avais mis sous la gorge d'une jeune fille pour lui faire des avances, je crois que j'aurais été classé comme sadique ou pervers, je ne serais pas là en train de parler là et en train de manger du gâteau avec des amis, je serais encore au dépôt et peut-être déféré dans deux ou trois heures", a-t-il conclu.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter