Sandra Bullock a un nouvel homme dans sa vie... et il est "super hot"

Sandra Bullock a un nouvel homme dans sa vie... et il est "super hot"

JUST IN LOVE - Désolé messieurs, Sandra Bullock n'est plus un cœur à prendre. Le magazine américain "US Weekly" révèle que la star de "Gravity" s'est rendue au mariage de Jennifer Aniston et Justin Theroux au bras d'un bel inconnu.

Elle est de nouveau heureuse... enfin ! Cinq ans après sa rupture rocambolesque avec Jesse James, son époux aussi tatoué que volage, Sandra Bullock aurait retrouvé l'amour. Le magazine américain US Weekly affirme que la comédienne de 51 ans, élue plus belle femme du monde en début d'année par le magazine People, s'est rendue au mariage de ses amis Jennifer Aniston et Justin Theroux au bras d'un mystérieux quinquagénaire.

Elle était seule depuis son divorce en 2010

"Il est photographe", affirme une source proche, qui a assisté à la noce, le 5 août dernier à Los Angeles. On ne connaît pas le nom de ce Monsieur, du moins pour le moment. Mais il serait "super hot et aussi super normal", précise un autre témoin qui a constaté que les deux amoureux étaient "très affectueux l'un envers l'autre."

Sandra Bullock s'était mariée en 2005 avec Jesse James, le patron d'une chaîne de garages de motos, star de téléréalité. Cinq ans plus tard, alors qu'elle venait de décrocher l'Oscar pour The Blind Side, la comédienne avait découvert les nombreuses infidélités de son compagnon. Et lancé une procédure de divorce avant de s'installer au Texas pour élever le petit Louis, un bébé de 8 mois.

A LIRE AUSSI
>>
Sandra Bullock élue plus belle femme du monde ? "C'est ridicule !"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

EN DIRECT - Covid-19 : le début de la vaccination avec Johnson & Johnson reporté en France

80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

Olivier Véran favorable à une levée progressive des mesures par territoire

"Rouvrir les terrasses n'est pas un problème", assure Gérald Kierzek

Lire et commenter