Scandale de prostitution au royaume de la K-Pop : le chanteur Psy entendu par la police

People
RÉVÉLATIONS - Le chanteur Psy, 41 ans, a été entendu il y a quelques jours par la police sud-coréenne dans le cadre d’une enquête sur un important réseau de prostitution impliquant son ancien manager et plusieurs stars de la K-Pop. L’interprète du hit planétaire "Gangnam Style" aurait nié toute implication.

Derrière ses jeunes icônes enthousiastes, ses mélodies préfabriquées et ses fans hystériques, la K-Pop semble cacher une sombre réalité. C’est en tout cas ce qui ressort d’une enquête publiée en début de semaine par la BBC. Le média britannique y révèle que Seungri, l’un des chanteurs du boysband Big Bang, a été entendu par la police dans le cadre d’un scandale de prostitution, de viol et de trafic de drogues dans un night-club de Gangnam, l’arrondissement le plus riche de Séoul. 


Un quartier à la mode, très prisé des touristes depuis le succès en 2012 de "Gangnam Style", le tube du chanteur Psy dont le clip déjanté a été vu par plus de 3 milliards d’internautes à travers la planète. Le même Psy, de son vrai nom Park Jae-Sang, 41 ans, a lui aussi été entendu il y a quelques jours par les enquêteurs en qualité de témoin, révèle ce vendredi "The Hollywood Reporter"


Ces derniers voulaient en effet en savoir plus sur ses relations avec un certain Yang Hyun-suk, le patron de YG Entertainment, la société qui a géré sa carrière pendant 8 ans, jusqu’en mai 2018. Mais aussi celle du fameux Seungri et de nombreuses stars de la K-Pop, aujourd'hui dans le viseur des autorités…

Fin mai, un reportage de la chaîne de télé MBC révélait que Yang Hyun-suk était accusé d’avoir fourni des prostituées à des investisseurs étrangers lors d’un dîner à Séoul, en juillet 2014, auquel il a participé en présence de Psy. Devant la police, le chanteur aurait nié avoir pris part à toute activité illégale ce soir-là, affirmant avoir quitté les convives après le repas et quelques verres, en compagnie de Yang Hyun-suk.


L’ancien manager dément lui aussi les faits qui lui sont reprochés. Egalement accusé d’évasion fiscale et d’avoir camouflé un trafic de drogue, il a annoncé le 14 juin dernier sa démission de YG Entertainment afin de préserver l’image de  la société. Peine perdue ? D’après l’enquête de la BBC, le scandale serait d’une ampleur encore insoupçonnable. Et pourrait, outre les stars de la K-Pop, impliquer des hommes d’affaires et des responsables de la police sud-coréenne.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter