Scandale sexuel chez les Duggar : comment les parents ont-ils couvert les agressions de Josh  ?

Scandale sexuel chez les Duggar : comment les parents ont-ils couvert les agressions de Josh  ?

DirectLCI
POLÉMIQUE – La belle image de la famille Duggar s'écorne de jour en jour avec les révélations au sujet des agressions de l'un de leurs fils, Josh, sur plusieurs filles dont certaines de ses sœurs. Aujourd'hui, Intouch révèle comment les parents ont couverts les faits.

Elles sont au moins cinq. Cinq filles mineures à avoir subi des attouchements de la part de Josh Duggar, le fils aîné de la famille. La semaine dernière, le magazine américain révélait, rapport de police à l'appui, les actes du jeune homme et sa chronologie.

Aujourd'hui, on apprend que les parents savaient qu'il avait molesté sa jeune sœur de cinq ans et la manière dont ils l'ont couvert. L'histoire remonte à 2002, lorsque les premiers signalements ont lieu.

À LIRE AUSSI >> TLC annule momentanément la diffusion de la téléréalité

Seulement d'après le rapport de police, Jim Bob, le père de famille, au courant des faits, n'a rien fait. L'année suivante, rebelote. Cette fois, Josh est envoyé durant plusieurs mois dans un camp où est enseigné un programme chrétien basé sur le travail à la dure et accompagné d'une aide psychologique. Une décision prise après consultations des aînés de l'Eglise. En d'autres termes, Jim Bob Duggar n'a pas alerté la police mais a préféré exiler son fils quelque temps.

Une enquête ne sera ouverte qu'en 2006, selon les rapports de police. Un anonyme avait envoyé une lettre à Oprah Winfrey, expliquant ce qu'avait fait, Josh Duggar, peu de temps avant le passage de la famille dans son émission. Là encore, la justice ne peut rien faire, la prescription des faits étant de trois ans, dans l'état dans lequel résident les Duggar. Si TLC n'a toujours pas annoncé ce qu'il allait advenir de la téléréalité, TMZ rapporte néanmoins que si les parents sont convaincus d'avoir couvert toute cette histoire, l'avenir télévisuel de la famille pourrait être sévèrement compromis.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter