Scarlett Johansson dézinguée par Dylan Farrow, la fille adoptive de Woody Allen

People

REACTION - Choquée par le soutien apporté par Scarlett Johansson à Woody Allen dans une interview au "Hollywood Reporter", Dylan Farrow, la fille adoptive du cinéaste qui l’accuse d’attouchements sexuels lorsqu'elle était enfant, a vivement réagi sur Twitter.

Elle n’avait pas twitté depuis septembre 2018. Après avoir lu la déclaration d’amour de Scarlett Johansson envers Woody Allen dans "The Hollywood Reporter", Dylan Farrow, 33 ans, la fille adoptive du cinéaste, est sortie jeudi soir de son silence numérique pour s’en prendre à la comédienne la mieux payée de la planète.

"J’aime Woody. Je le crois, et je retravaillerai avec lui à n’importe quelle occasion", avait répondu Scarlett Johansson au journaliste qui l’interrogeait au sujet des accusations d’attouchements sexuels réitérés par Dylan Farrow à l’encontre du réalisateur new-yorkais dans le sillage de l’affaire Weinstein. Des faits que l’intéressé, aujourd'hui âgé de 83 ans, a toujours nié.

Voir aussi

"On se voit quand je le peux, et j’ai eu de nombreuses discussions avec lui", révélait la comédienne dans le même entretien. "J’ai été très directe avec lui, et il est très direct avec moi. Il maintient son innocence et je le crois", ajoutait la femme qui a tourné dans trois films du cinéaste, "Match Point", "Scoop" et "Vicky Cristina Barcelona", à la fin des années 2000.

Des propos qui ont fait sortir Dylan Farrow de ses gonds. "S’il y a bien une chose que nous avons apprise des deux dernières années, c’est qu’il faut absolument croire les prédateurs masculins qui 'maintiennent leur innocence' sans poser de questions', a ironisé la jeune femme dans un tweet assassin. "Scarlett a encore beaucoup de chemin à faire afin de comprendre le sujet qu’elle entend défendre."

C’est en 1992 que Mia Farrow, l’ex-compagne de Woody Allen, avait accusé ce dernier d’avoir agressé leur fille adoptive, durant une bataille judiciaire féroce pour la garde de leurs enfants qui allait faire la une des médias américains pendant de longues semaines.

Le cinéaste ne sera jamais poursuivi, les examens médicaux pratiqués à l’époque ne permettant pas de corroborer les déclarations de Mia Farrow et de la fillette. Toutefois, le juge en charge de l’affaire le privera de droit de visite, après avoir accordé la garde exclusive à la comédienne.

Après avoir publié une lettre ouverte dans la presse, en 2014, Dylan Farrow allait réitérer les accusations contre son père adoptif dans une interview accordée à la chaîne CBS en janvier 2018, dans le sillage de l'affaire Weinstein. "J'aimais mon père. Je le respectais. C'était mon héros. Mais cela ne change évidemment en rien ce qu'il a fait. Mais ça rend la trahison et la douleur encore plus intenses", expliquera la jeune femme.

Lire aussi

"Il m'a emmenée dans un petit grenier (…) Il m'a demandé de m'allonger sur le ventre et de jouer avec le petit train de mon frère qui était installé là. Et pendant que je jouais avec le train, j'ai été sexuellement agressée", racontera Dylan Farrow qui a reçu à plusieurs reprises le soutien de Ronan, le fils naturel de Mia Farrow et Woody Allen. Moses, leur autre enfant adoptif, a lui pris la défense du cinéaste. 

Dans une interview accordée à France Inter, à l'occasion de la sortie en France le 18 septembre de son nouveau film, "Un jour de pluie à New York", Woody Allen semble prendre avec une certaine philosophie les accusations qui pèsent sur lui. "Je pense que les gens qui m’attaquent font une erreur. Mais les gens font des erreurs tout le temps, ça n'est pas tragique", déclare-t-il. 

"Pour l’instant, ils ne le font pas, mais peut-être qu’un jour, ils y arriveront. Si c'est le cas, formidable. S'ils ne le font pas... Ils ne le font pas ! (...)J’ai 83 ans, je ne vais pas être là encore très longtemps, alors ça n'est pas si grave."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter